Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

L'OM toujours méconnaissable

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse

Trois jours après la fessée prise à Paris (4-0), les marseillais sont éliminés (2-1) de la Coupe de la Ligue ce mercredi soir, à Monaco. Une sortie de route dès leur entrée en lice, en 16ème de finale après une prestation d'un faible niveau.

A l'image de Bouna Sarr face à Ballo-Touré, les marseillais ont toujours été en retard face aux monégasques
A l'image de Bouna Sarr face à Ballo-Touré, les marseillais ont toujours été en retard face aux monégasques © Maxppp - David Rossi

Marseille, France

L'OM est malade et les symptômes sont toujours les mêmes. Une apathie générale pendant 45 minutes, sans que la fièvre ne monte, jamais, mais avec des buts de retard, toujours, avant une légère montée de tension en seconde période.

André Villas-Boas, entraineur de l'OM : "Une première période honteuse"

Les fans marseillais espéraient que leur équipe trouve rapidement le remède pour retrouver la confiance et le succès, après la rouste du Parc des Princes, dimanche dernier. On a assisté à la confirmation que l'OM est touchée. Sérieusement.

Menés après 45 minutes très très pauvres, une première période qualifiée de "honteuse" par son entraineur, André Villas-Boas, l'OM a (un peu) réagi en seconde, passant d'un schéma tactique en 5-3-2 loin d'être maitrisé à son habituel 4-3-3.

Les Marseillais qui auraient pu scorer les premiers, mais le jeune Marley Aké, 18 ans, titulaire pour la première fois, croise trop sa frappe peu avant le quart d'heure.

Ensuite? L'OM a coulé. Elle a même plongé du rocher, encaissant des buts aux 25èmes et 40èmes minutes. La seconde période, avec les entrées à la pause de Rongier et Radonjic, est meilleure, mais l'OM, qui se créer peu d'occasions, ne réduit la marque qu'à 12 minutes du terme, grâce à un csc de Lecomte, le gardien de l'ASM, sur un centre-tir malicieux de Payet.

Dimitri Payet : "La pression s'enlèvera si on arrive à faire des résultats à la maison contre deux concurrents directs (Lille et Lyon)"

"A chaque fois, c'est pareil, on attend de prendre des buts pour se réveiller analyse le défenseur Jordan Amavi. Il faudrait jouer tout le match ainsi et cela irait mieux."

L'OM est bien malade

Et un objectif qui s’envole pour l’entraineur Villas-Boas qui rêve de soulever un trophée avec l’OM. Un trophée ? On en est à des années lumière tant l’OM ne ressemble plus à rien en ce moment, malgré les changements tactique de son entraineur. Les marseillais, en manque de confiance avec une seule victoire en 7 matches et pas loin de toucher le fond.

"La pression s'enlèvera si on arrive à faire des résultats à la maison contre deux concurrents directs (Lille et Lyon, coup sur coup)" ne cache pas Dimitri Payet, d'abord meneur de jeu en première période puis excentré à gauche ensuite.

La crise couve et pourrait éclater si l’OM ne bat pas Lille, au Vélodrome, ce samedi après-midi. Pour cela, il faudra commencer à jouer dès la première seconde et ne pas attendre le deuxième round après avoir déjà été mis KO.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu