Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'USO Foot à vendre ? Oui, il y a bien des contacts

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu Orléans
Orléans, France

Selon les informations recueillies par France Bleu Orléans, certaines personnes intéressées par un rachat du club de football orléanais ont bien rencontré le président Philippe Boutron, malgré le démenti publié en début de semaine

Le Stade de la Source à Orléans
Le Stade de la Source à Orléans © Radio France - Johan Gand

"Chers supporters et amis, suite à l'article paru dans un quotidien sportif, je tiens à vous rassurer sur le fait que le club n'est pas à vendre et que toute mon énergie est mise à profit pour le maintien en Ligue 2". Ce démenti rédigé par Philippe Boutron, le président de l'US Orléans, était censé répondre à un article du journal L'Equipe, évoquant la venue de Guy Cotret à Orléans. L'actuel président d'Auxerre annoncé sur le départ chercherait à racheter l'US Orléans "à la recherche d'un investisseur", expliquait le quotidien sportif. "Le club n'est pas à vendre, ni aujourd'hui ni en fin de saison" assurait Philippe Boutron, à ses supporters mais aussi aux médias orléanais.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des rencontres au stade de la Source

Sauf qu'en réalité, Philippe Boutron serait bien en contact avec Guy Cotret, aperçu à Orléans avec Corinne Limido, la veuve de l'ex-actionnaire majoritaire de l'AJ Auxerre, aujourd'hui décédé. Elle est à la tête du fonds d'investissement luxembourgeois PLP, qui a vendu le club bourguignon à une société chinoise. Tous les deux ont rencontré le président de l'US Orléans sans que la nouvelle soit ébruitée jusque-là. Mais d'autres candidats au rachat se seraient aussi renseignés, notamment Patrick Trottignon, l'ancien dirigeant d'Evian Thonon Gaillard lorsque le club était en Ligue 1, mais aussi de la Berrichonne de Chateauroux en 2008.

Corinne Limido et Guy Cotret lors d'un conseil d'administration de l'AJ Auxerre
Corinne Limido et Guy Cotret lors d'un conseil d'administration de l'AJ Auxerre © Maxppp - Jérémie Fulleringer

Un président actuel que certain disent "usé"

L'US Orléans en vente, cela n'aurait rien d'étonnant : la situation financière du club sanctionnée par la DNCG, les comptes toujours tendus en cette fin de saison, peut expliquer que les dirigeants prêtent l'oreille à des investisseurs potentiels. D'autant que les efforts engagés pour redresser la barre peuvent rendre le club plus attirant aujourd'hui, aux yeux de ceux qui apporteraient des fonds.

Mais il y a aussi la situation personnelle de Philippe Boutron : un président que certains disent usé par les combats financiers et sportifs, prêt à passer la main, donc. On lui reproche d'ailleurs d'être de moins en moins présent au stade de la Source au quotidien. D'autant que celui qui l'avait emmené dans cette aventure, l'entrepreneur Claude Fousse, est désormais persona non grata à l'US Orléans et que Philippe Boutron porte à bout de bras un club et une situation qu'il n'était pas censé gérer seul. "Le club n'est pas à vendre", donc, mais le président rencontre et discute avec d'éventuels repreneurs. Reste à savoir si ces investisseurs seront toujours intéressés si l'USO ne parvient pas à se maintenir en Ligue 2.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess