Football

L1 : Guingamp repart de l'avant

Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel lundi 11 janvier 2016 à 1:30

Sorbon et Kerbrat neutralisent Batshuayi
Sorbon et Kerbrat neutralisent Batshuayi © Maxppp - David Ademas / Ouest-France

Avec ce score nul et vierge à Marseille, En Avant de Guingamp met fin à sa série de cinq défaites de rang en championnat. Tout le monde s'en contente, même si on n'était pas loin du holdup en toute fin de match.

La bouteille à moitié pleine, ou moitié vide ? Les deux, en fait. Avec ce match nul 0-0, En Avant arrête sa série de défaite en championnat à cinq. Il reste 19e, exæquo avec Toulouse. Mais il revient à un point du premier non relégable, avant de retrouver Roudourou. Un peu plus de réalisme - des attaquants et de l'arbitre Fredy Fautrel - aurait même pu faire basculer le match en faveur des Guingampais...

L'objectif premier était de se rassurer. Il est atteint. Aligné assez bas, En Avant a fait déjouer un OM réduit à une expression offensive très faible. N'Koudou a été peu visible sur l'aile gauche, bien marqué par Martins Pereira. Et Lassana Diarra a été bien contenu. "Il a touché des ballons, mais rarement vers l’avant car il y avait toujoursun Guingampais dans sa zone. Il fallait aussi neutraliser Batshuayi, ce qui a été fait ", se satisfait Gourvennec.

L'OM n'a eu que deux fois l'occasion de marquer. Mais Lössl a détourné une demi-volée de Manquillo grâce à un arrêt réflexe (42e). Et Rolando a trouvé, de la tête, le haut de la barre transversale sur un corner de Barrada (48e). Et c'est tout. Tout compte fait, Guingamp a eu autant de chance de marquer. Malheureusement, Erding a raté sa tête (91e) et Mandanda a sorti un centre-tir de Jacobsen (89e).

Gourvennec : "pas vu une équipe relégable ce soir"

Erding, rentré à un quart d'heure de la fin pour ses premières minutes guingampaises, s'est surtout illustré par son pressing, plus que par son jeu. Avec un seul véritable entraînement, il était difficile d'espérer mieux.

"Je n’ai pas vu une équipe relégable ce soir. Dans la finition, il y avait mieux à faire probablement. Mais quand je vois Guingamp comme ça, je suis positif. J’ai vu des joueurs qui se sont battus ensemble, avec beaucoup d’efforts et de courses. Un peu de déchets. Mais c’est très positif", ajoute Gourvennec.

Fredy Fautrel, homme du match

Ce qui augmente le poids des regrets guingampais, ce sont aussi deux décisions contestables. Fredy Fautrel aurait du siffler un pénalty pour une faute sur Briand (13e). Et il aurait du délivrer un deuxième avertissement à Rolando, le défenseur central marseillais, en seconde période. 

"Ce pénalty pas sifflé... je suis sûr qu'à l'inverse, il l'aurait été" regrette Lionel Mathis, le capitaine guingampais. "Je ne vais rien dire sur Monsieur Fautrel qui est l'un des meilleurs arbitres de France", conclut Jocelyn Gourvennec. 

5,25/20 pour Canal +

Cet OM - Guingamp est rentré dans l'histoire, avec un petit H. Pas pour son déroulé et son score final qui seront très vite oubliés. Entre des Marseillais qui ne savent pas attaquer en équipe. Et des Guingampais qui savent défendre ensemble, mais qui cherchaient surtout à se rassurer, il a obtenu la pire note jamais attribuée par les abonnés de Canal +, à un match diffusé sur la chaîne. "Ça n'a pas été un grand match. De leur part, et de notre part. Mais on devait stopper l'hémoragie, et c'est fait" ajoute l'attaquant Yanis Salibur.

.

L. Mathis après OM - Guingamp

Y. Salibur après OM - Guingamp

J. Gourvennec après OM - Guingamp

Partager sur :