Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Coupe du monde féminine de football 2019

"La fédé espagnole donne 10 millions aux clubs, nous on a 50 000 euros par an", le coup de gueule de Laurent Nicollin

-
Par , , France Bleu Hérault

Son père, Louis Nicollin, a créé la première équipe féminine de football professionnel en France. Sur France Bleu Hérault, Laurent Nicollin, le président du Montpellier Hérault lance un appel aux instances nationales du foot pour qu'elles donnent de vrais moyens aux clubs pros.

Le président du MHSC Laurent Nicollin demande des investissements dans les clubs de football féminin professionnels
Le président du MHSC Laurent Nicollin demande des investissements dans les clubs de football féminin professionnels © Maxppp - Vincent Pereira

Montpellier, France

Alors que le Mondial bat son plein en France, le président du MHSC, Laurent Nicollin, alerte sur les retombées possibles de la compétition. Il craint un développement du football féminin uniquement centré sur l’équipe de France. "_On fait de nombreux efforts pour l’équipe de France –ce qui est essentiel- mais après on ne fait aucun effort pour les clubs. On se dit 'c’est des clubs pros donc ils ont de l’argent et qu’ils mettent les sous'",_ s’agace-t-il. 

"L’Olympique Lyonnais est un club magnifique  c’est un peu l’arbre qui cache la forêt". 

"Les Espagnols et les Anglais commencent à se développer. Pour vous donner un ordre d’idée, la Ligue espagnole donne 10 millions d’euros aux clubs espagnols, nous on a 50 000 euros par an de la fédé ! _Si on veut continuer à développer et avoir une équipe performante française, il faudra passer par les club_s. Si certaines personnes se bougent les fesses, ça changera peut-être quelque chose. Surtout si l’Equipe de France fait une belle coupe du monde. Mais même si ce n’est pas le cas, il faut quand même réfléchir pour développer ce sport qui est magnifique et ce championnat qui mérite vraiment d’être beaucoup plus reconnu qu’il l’est actuellement. » 

Club précurseur

Depuis sa création en 2001, la section féminine du MHSC évolue en première division, c'est le premier club féminin de football à être passé professionnel. En 17 saisons, le club a glané deux titres de championnes de France en 2004 et 2005 et trois coupes de France. Cette saison, elles ont terminé 3ème du championnat derrière les Lyonnaises intouchables et les parisiennes du PSG. 

Une vraie fierté pour Laurent Nicollin, transmise par son père. « Sa section féminine c’était ses filles, ses petites, et il prenait beaucoup de plaisir à les voir jouer et à les encourager. C’était un passionnée de sport. ». Du « vrai football », « mieux qu’un match de garçons », aimait à dire le mythique président. 

Aujourd’hui, sept joueuses de ce Mondial féminin évoluent dans les rangs du MHSC : les trois Bleus Valérie Gauvin, Marion Torrent et Sakina Karchaoui. Deux joueuses de l’équipe Suédoise, une des Pays-Bas et une de la sélection Espagnole viennent compléter ce succès montpelliérain. 

"on fait de gros efforts pour l'équipe de France , ce qui est essentiel mais on n' en fait aucun pour les clubs" Laurent Nicollin