Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La guerre est déclarée au Nîmes Olympique !

-
Par , France Bleu Gard Lozère
Nîmes, France

Guerre ouverte chez les crocos ! La saison est à peine lancée que le Nîmes Olympique vit déjà une première crise. En cause ? Non pas des mauvais résultats, mais des querelles internes au club.

Une cinquantaine de licenciés "frondeurs" de l'association de Nîmes Olympique ont participé à la réunion hier au stade des Costières
Une cinquantaine de licenciés "frondeurs" de l'association de Nîmes Olympique ont participé à la réunion hier au stade des Costières © Radio France - Hugo Charpentier

Entre l'association du Nîmes Olympique, c'est à dire la section amateur du club, et le président Rani Assaf le divorce est bel et bien consommé.

Les bénévoles reprochent à l'actionnaire majoritaire de bafouer les règles les plus basiques, notamment en ce qui concerne les invitations aux matches qui se déroulent aux Costières. Bénévoles, jeunes licenciés ou dirigeants, jusqu'à la saison dernière, ils pouvaient s’asseoir en tribune gratuitement. Désormais, sous ordre du président, tout le monde doit payer sa place !

Mais mercredi soir la contestation est montée d'un cran. Une réunion organisée au stade des Costières a réuni dirigeants, bénévoles, et éducateurs pour faire le point car ils ne comptent pas en rester là.

Reportage

Des bénévoles humiliés par l'attitude de Rani Assaf

Pour Sébastien Pailhès, vice-président de l'association, Rani Assaf est en train de détruire purement et simplement l'identité du Nîmes Olympique : un club populaire et familial.

"il y a une forme de crise de nerf qui s'installe entre l'association et le secteur pro. Les bénévoles donnent énormément de leur temps et ne sont même pas récompensés par une entrée au sein du stade. C'est humiliant." - Sébastien Pailhès, vice-président de l'association du Nîmes Olympique

Sébastien Pailhès, Vice-président de l'association du Nîmes Olympique

A l'issue de la réunion, il a été décidé qu'une délégation de l'association du Nîmes Olympique rencontrera le président Rani Assaf d'ici la fin de la semaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess