Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La mairie de Belfort sanctionne le club de football de Belfort Sud après des violences lors d'un match

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Après une bagarre générale entre le club de football de Belfort Sud et celui de Sermamagny, le maire de Belfort Damien Meslot annonce geler les subventions de l'AS Belfort Sud. L'élu qualifie les auteurs des violences de "voyous" et de "sauvageons". Le président du club dénonce une "cabale".

Le club de Belfort Sud compte près de 400 adhèrents
Le club de Belfort Sud compte près de 400 adhèrents © Maxppp - Christian LEMONTEY

Le maire de Belfort, Damien Meslot, annonce ce mardi geler les subventions du club de football de Belfort Sud, après une bagarre opposant des joueurs et des supporters du club belfortain à ceux de Sermamagny, lors d'une rencontre dimanche sur le terrain du stade des Trois-Chênes à Belfort. Le club belfortain serait ainsi privé d'un financement équivalant à 40 000 euros par an. 

L'élu explique cependant que le club pourra retrouver sa subvention si, et seulement si, un certain nombre de garanties sont apportés par la direction de l'AS Belfort Sud.

Des valeurs contraires à celles défendues par la Ville de Belfort estime le maire

"On ne peut pas accepter de tels agissements, certains se comportent comme des sauvageons" déplore Damien Meslot, maire de Belfort. Dimanche, une bagarre entre les deux clubs de Sermamagny et de Belfort Sud a en effet blessé un joueur du nord Territoire : "On ne peut pas le tolérer" poursuit l'élu, considérant que "le sport, cela doit être le _respect, la tolérance la fraternité_, ce sont ces valeurs que l'on souhaite voir porter". 

La ville de Belfort appelle le club à prendre des mesures d'urgence

"De tels agissements sont préjudiciables au sport et à l'image de la ville de Belfort" estime ainsi l'élu, qui considère que "l'image" de la ville de Belfort est entachée. D'autre part, le maire de Belfort déplore que ce ne soit pas la première fois que de tels faits se produisent. L'an dernier, des débordements ont eu lieu avec le club de Grandvillars : "Nous attendons d'eux qu'ils prennent toutes les mesures pour mettre fin à ces agissements de voyou. Il appartient aux dirigeants de séparer le bon grain de l'ivraie". Ainsi le maire de Belfort suggère que la direction interdise l'accès au stade à certains supporters ou à certains joueurs.

Un joueur déjà exclu par le passé, et des stadiers pour assurer la sécurité

Le président du club Mohamed El Hachani affirme que l'encadrement a déjà mis en place un certain nombre de mesures. Ainsi, trois ans auparavant, un joueur a été exclu du club après avoir agressé un arbitre. De la même manière, "des discussions régulières sont faites avec le district pour assurer le maximum de sécurité. Chaque année, on combat les violences, _90% des clubs repartent du stade avec le sourire et pas sur une civière_. Après l'incident avec Grandvillars, nous avons mis en place des stadiers bénévoles" affirme le président.

Le club de Belfort Sud, victime d'un climat délétère? 

Mohamed El Hachani, président du club de Belfort Sud précise que "l’élément déclencheur de la bagarre est le coup de poing porté par le numéro 5 et capitaine de Sermamagny à l'encontre de notre joueur venu calmer les esprits". Il estime que, depuis la rentrée, l'attitude des joueurs adverses et supporters à l'encontre du club belfortain est "outrageusement belliqueuse (...) Les insultes et menaces habituelles laissant place aux intimidations physiques et agressions". 

Le président de Belfort Sud assure ainsi avoir été lui même insulté, il y a quelques semaines, devant des enfants lors d'un match de jeunes contre un club du Doubs. Mohamed el Hachani rappelle ainsi le rôle social joué par le club :"Qu'on ne vienne pas nous donner des leçons. Le club a près de 20 ans d'existence, 400 adhérents, nous faisons de l'accompagnement scolaire. Les valeurs de respect, fraternité, solidarité, respect éducation, c'est ce qu'on essaie de mener au quotidien."

Une cabale politique à l'encontre de deux membres du clubs?

Le président du club Mohamed El Hachani précise que deux membres du bureau du club se sont présentés sur la liste de Marie-Josée Fleury aux élections municipales : "A titre individuel, deux personnes ont souhaité s'engager aux municipales pour faire vivre la démocratie. Aujourd'hui, on a l'impression qu'on veut s'acharner sur ces gens-là, et qu'on veut faire la peau à ces personnes-là. Cette affaire de gel de subventions, c'est pour nuire de manière officiel le club. On veut faire disparaître le club du paysage belfortain".

"Ils sont toujours responsables de rien. Mais quand vous interrogez les clubs aux alentours, tout le monde a peur de venir jouer contre Belfort Sud parce que tout le monde connait leurs comportements. Or, maintenant, je mets les pieds dans le plat, stop à l'hypocrisie, stop au fait de fermer les yeux. Tout le monde a peur de leurs réactions. Un élu doit prendre ses responsabilités. Soit ils changent, soit c'est la fin" répond Damien Meslot.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess