Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

La malédiction du numéro 9 au club de foot de Montpellier

-
Par , , France Bleu Hérault

Le maillot floqué du numéro 9 serait-il maudit au MHSC ? Tous les footballeurs qui l'ont porté depuis 20 ans n'ont jamais réussi à marquer plus de 10 buts dans la saison. Mais l'attaquant Andy Delort veut casser cette malédiction.

Andy Delort qui avait refusé de porter le numéro 9 a finalement décidé de conjurer le sort
Andy Delort qui avait refusé de porter le numéro 9 a finalement décidé de conjurer le sort © Maxppp -

Montpellier, France

C'est la malédiction d'un maillot de football ! Depuis 20 ans, aussi fou que cela puisse paraître, tous les attaquants du MHSC qui ont porté le numéro neuf ont été frappés par cette malédiction : ils n'ont pas marqué de but ou alors très peu.

Le numéro 9, c'est pourtant le numéro de l'attaquant par excellence. D'ailleurs, beaucoup continuent de le porter dans les autres clubs, même depuis la saison 1998- 1999, depuis que les numéros ne sont plus attribués de 1 à 11 en fonction du poste.
Sauf que depuis cette époque à Montpellier, ceux qui ont choisi de continuer à porter ce numéro n'ont jamais dépassé la barre des 10 buts par saison.
Gaetan Charbonnier, Victor Bonnila, Mbaye Niang, Kevin Bérigaud, Nicolas Ouedec... La liste est longue. Aucun n'y est parvenu. 

Même le directeur sportif conseille aux joueurs de ne plus prendre le numéro 9

À tel point que Bruno Carotti, le directeur sportif de Montpellier a lui-même conseillé à Andy Delort, arrivé au club la saison dernière de ne pas choisir le neuf. Et le Sétois l'a écouté en optant pour le 11.

Refuser le neuf, c'est d'ailleurs ce qu'avaient aussi fait les Barrios, Belhanda, Cabella, Maoulida, Montano, ou encore Giroud. Et tous ont atteint la barre des 10 buts sur une seule saison.

Delort veut contrer la malédiction

Et pourtant, Andy Delort a changé de maillot cet été, il a pris des risques puisqu'il a finalement choisi de porter le numéro 9 avec pour ambition de briser la malédiction. 

Et c'était bien parti pour lui : deux buts inscrits, l'un contre Bordeaux, l'autre face à Nice. Mais ce début de saison, ce sont aussi deux penaltys manqués et deux buts refusés contre Marseille pour position de hors jeu. De quoi faire planer le doute pour celui qui ne croyait pas vraiment à cette légende. 

"Je veux qu'on dise : c'est le numéro à Delort."

"Au départ non, je n'y croyais pas, mais après les deux penaltys ratés puis les deux buts refusés, je me suis dit c'est pas possible, je me suis mis à douter... Mais ça va changer, je vais essayer de mettre en valeur ce numéro 9. C'était un numéro maudit, je veux qu'on dise : c'est le numéro à Delort."

Andy Delort, ultra superstitieux, veut à tout prix chasser le prétendu mauvais œil. Et faire au moins aussi bien que la saison dernière. Il avait inscrit 14 buts avec le numéro 11

Et pourquoi pas faire tourner le compteur samedi soir contre Monaco : ce sera à suivre en direct sur France Bleu Hérault avec Bertrand Queneutte  avec notre consultant Geoffrey Dernis à partir de 19h30.

Andy Delort veut contrer la malédiction du numéro 9 au MHSC

Choix de la station

France Bleu