Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - La ministre des sports prise à partie, le Red Star promet des sanctions

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a dû être "exfiltrée" vendredi soir du stade Bauer de Saint-Ouen alors qu'elle assistait à un match de national opposant le Red Stard à Quevilly-Rouen. Le Red Star promet des sanctions.

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a dû être exfiltrée vendredi soir du stade Bauer de Saint-Ouen
La ministre des Sports Roxana Maracineanu a dû être exfiltrée vendredi soir du stade Bauer de Saint-Ouen © Maxppp - Julien Mattia

Saint-Ouen, France

Le Red Star promet des sanctions contre les supporters qui s'en sont pris à la ministre des Sports Roxana Maracineanu vendredi soir au stade de Saint-Ouen. 

La ministre des Sports était venue assister à titre privé au match de football de national opposant le Red Star à Quevilly Rouen. A la mi-temps, elle descend dans les travées du stade, accompagné du président du Red Star. Elle est interpellée par un supporter du club avec qui elle a un échange, d'après son entourage, plutôt constructif et intéressant. Un attroupement se forme, des supporters crient "Macron démission" et exigent le départ de la ministre.

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux on voit l'ancienne nageuse regagner sa voiture sous les quolibets et essuyant quelques jets d'eau. 

L'entourage de la ministre explique que la police a pris la responsabilité d'exfiltrer la ministre du stade. "Il y a eu un effet de troupe, ça s'est un peu envenimé".

Le président du club Patrice Haddad promet des sanctions : "De tels débordements physiques et politiques sont contraires au valeurs que le club a toujours véhiculées et inculquées : le respect et la tolérance".

Le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët présente ce samedi ses excuses

La ministre en colère

"Je suis en colère parce que je pense que personne n’a le monopole du social, et surtout pas ces quelques supporters qui prennent le football en otage", a réagi ce samedi sur franceinfo la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

La ministre précise qu'elle ne portera pas plainte pour "ne pas casser le travail qui est en cours" avec les supporters"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu