Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Montpellier Hérault : toute la saison 2017-18

Le club de foot de Montpellier risque des sanctions pour la pelouse du stade infectée par des champignons

mardi 26 septembre 2017 à 17:12 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu

Le terrain du stade de la Mosson à Montpellier, est en mauvais état. Comme l'année dernière, un champignon a attaqué la pelouse du stade. Et la Ligue de football professionnel menace de sanctions financières si la qualité du terrain ne s'améliore pas rapidement.

La pelouse du stade de la Mosson avait été entièrement refaite après les inondations de 2014
La pelouse du stade de la Mosson avait été entièrement refaite après les inondations de 2014 © Maxppp -

Montpellier, France

Les joueurs du MHSC et Michel Der Zakarian, leur entraîneur, l'ont dit. L'état de la pelouse du stade de la Mosson, à Montpellier, les a aidés à tenir en échec le PSG samedi.

Comme l'année dernière à la même période, la pelouse est dans un état déplorable. En cause : un champignon, appelé le pythium. Il se développe sur le terrain en cas de forte chaleur et d'humidité. "Plusieurs stades du sud de la France sont concernés", explique Christian Fina, directeur général des services de la ville et de la métropole. Montpellier Méditerrannée Métropole est propriétaire du stade, et donc en charge de son entretien.

Pourtant, le gazon de la Mosson a été changé il y a 2 ans. Sur recommandation de la Ligue professionnelle de football (LFP) et de la Fédération française de football (FFF), une pelouse hybride a été installée. Composée de fibre synthétique, de liège, du sable et d'herbe, elle doit permettre de mieux s'adapter aux températures hivernales. Inconvénient : elle ne résiste pas bien aux fortes chaleurs.

Christian Fina explique pourquoi la pelouse est infestée par le pythium.

On subit l'attaque de ce champignon. On n'a pas encore trouvé de traitement contre lui.

Résultat : le pythium a infecté toute la pelouse. "C'est vrai que visuellement, ce n'est pas terrible, admet Christian Fina. Mais cela altère très peu le jeu."

La pelouse va bientôt redevenir verte

Avec l'aide du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), la métropole recherche une solution pour éradiquer ce champignon qui se développe pendant l'été.

"Nous procédons à des semis complémentaires", explique le représentant de la Métropole. Les températures vont bientôt baisser. "On devrait voir la pelouse reverdir dans les semaines qui viennent, assure-t-il.

Risque de sanctions financières ?

La LFP veut mettre fin au problème récurrent des pelouses en mauvais état. Elle a mis en place des sanctions financières contre les clubs dont la qualité de la pelouse est insuffisante. Un Classement des pelouses existe. A chaque match, les terrains sont notés. Si la pelouse d'un club obtient une note inférieure à 10 lors de trois journées consécutives, elle pourra recevoir une amende allant jusqu'à 50 000 euros.

Samedi 9 septembre déjà, lors du match face à Nantes, l'état de la pelouse avait été critiqué. Le stade de la Mosson avait alors obtenu la note de 7,7/20. Pour l'instant, les notes des dernières journées du championnat ne sont pas encore connues. Elles le seront en fin de semaine ou début de semaine prochaine.