Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDEO | La pelouse du Stade Delaune à Reims attaquée par une bactérie

dimanche 12 août 2018 à 18:55 Par Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne

Depuis plusieurs jours, l'aire de jeu du Stade de Reims laisse apparaître des traces jaunâtres. Un champignon difficile à maîtriser a proliféré en raison des températures caniculaires. Il faudra plusieurs semaines pour retrouver une surface totalement saine. Plusieurs pelouses de L1 sont touchées.

Le centre de la pelouse du Stade Delaune a particulierement été touchée par la bactérie.
Le centre de la pelouse du Stade Delaune a particulierement été touchée par la bactérie. © Radio France - Alexandre Audabram

Reims, France

Depuis le début de l'été, les techniciens de la société IDverde qui gèrent la pelouse du Stade Delaune n'arrivent plus à fermer l’œil de la nuit... Rien à voir avec les températures caniculaires qui vous empêchent de dormir...ou plutôt si ! Ces fortes températures du mois de juillet et de début août ont favorisé le développement d'une bactérie qui a trouvé refuge sur la pelouse du Stade Delaune. Ainsi, plusieurs taches brunes ou jaunâtres sont visibles principalement autour du rond central. 

Si des traitements ont été appliqués pour tenter d'enrayer la progression de ce champignon, il n'existe pas de solution miracle pour éviter ce phénomène, pourtant très rare dans l'est de la France. Mais la chaleur combinée à la nécessité d'arroser pour entretenir le terrain ont favorisé la prolifération de la bactérie.

"Cela reste une pelouse naturelle qui peut être exposée à ce type de bactéries" explique Arnaud Denis, le directeur d'agences à  ID Verde. "On a subit une première attaque tout début juillet que l'on a réussie a traiter avec des fongicides. Et malheureusement, autour 14 juillet, on a détecté une deuxième maladie qui vient du bassin méditerranéen qu'on appelle "la maladie du riz". C'est un champignon qui se développe et qui adore les fortes chaleurs et l'humidité. "

La pelouse de Delaune a besoin d'eau pour être entretenu au risque de "griller". La chaleur excessive et la combinaison des deux facteurs a développé le champignon. "Il n'y a aucun moyen de la stopper" ajoute Arnaud Denis.  "La seule façon de la stopper est que la chaleur baisse, de doser en eau et de créer des conditions défavorables pour freiner ce développement."

Pas de retour à la normal avant fin septembre

Les baisses de températures vont donc aider les techniciens même si les stigmates de cette attaque sont visibles et le seront toujours lors du premier match à Delaune ce vendredi 17 août face à Lyon. Les brins d'herbes étant détruits, des graines sont à nouveau semées sur les endroits détruits. Selon les techniciens d'IDverde, un retour à la normal n'est pas attendu avant mi-octobre.

Reste que les conditions de jeu ne sont pas altérées par ces traces, seuls les aspects esthétique et visuel sont gênants. 

Maigre consolation, la pelouse du Stade Delaune n'est pas la seule a avoir été attaquée par cette bactérie. Ce week-end, on a pu voir les mêmes traces à Angers, Nantes mais aussi en Ligue 2 à Lorient et surtout à Troyes.