Football

La vente de l'AS Nancy Lorraine se rapproche

Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine dimanche 30 octobre 2016 à 2:04

Le stade Marcel Picot de Tomblaine
Le stade Marcel Picot de Tomblaine © Radio France - Cédric Lieto

Un "compromis de vente" a été signé entre l'AS Nancy Lorraine et un conglomérat chinois. Les futurs acheteurs ont jusqu'au 15 novembre pour apporter tous les documents comptables nécessaires. Sauf surprise, l'ASNL va changer de pavillon en cours de saison.

Le "compromis de vente " est désormais signé entre l'AS Nancy Lorraine et le conglomérat chinois qui veut racheter le club, actuellement 19e de Ligue 1. Le groupe qui pèserait plusieurs milliards d'euros a maintenant 15 jours pour apporter des garanties financières aux banques et au club avant que le processus de vente ne se mette vraiment en place.

Un Français à la présidence ?

La procédure a donc accéléré ces dernières heures. A tel point que Cyril Guth, un Français représentant du groupe chinois, a assisté au match de Coupe de la Ligue mercredi soir à Picot. Il pourrait bien être le successeur de Jacques Rousselot à la tête de l'institution. D'ici le 15 novembre, l'acheteur va devoir apporter un certain nombre de documents comptables à la banque de Londres qui va verser l'argent mais aussi au club. C'est à cette condition que la transaction pourra se faire. Il faudra ensuite réunir le conseil d'administration de l'ASNL, le conseil de surveillance pour acter la vente. Si ce futur propriétaire a la certitude d'être majoritaire en rachetant les parts de Jacques Rousselot (environ 80%), il devra convaincre les autres pour être le seul aux commandes.

De l'argent de Chine mais aussi du Canada

Si le processus va à son terme, c'est donc une société basée à Londres, aux capitaux chinois et canadiens qui deviendra propriétaire du club. La passation de pouvoir pourrait avoir lieu au cours de la saison mais prendra tout de même du temps. Les investisseurs seront-ils déjà aux commandes lors du mercato d'hiver ? Ca n'est pas évident.

Combien d'argent ? Pour quel projet ?

Sauf retournement de situation (qui s'est déjà produit par exemple à Sedan), l'AS Nancy Lorraine va entrer dans une nouvelle ère l'année de son cinquantenaire. Une nouvelle dimension qui pose bien des questions : qui paiera la pelouse hybride qui doit être posée l'été prochain ? Le club voudra-t-il acheter le stade Marcel-Picot ? Quel sera le projet sportif nancéien ? Avec ou sans Pablo Correa aux manettes ? Quelles seront les sommes investies ? Tout reste à écrire. Mais une page devrait se tourner pour Jacques Rousselot, à la tête du club depuis 1998.

Partager sur :