Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Landes : le nombre de joueurs de rugby licenciés en clubs chute de 10%

-
Par , France Bleu Gascogne

En deux ans, le nombre de joueurs de rugby licenciés dans des clubs landais a chuté de près de 10%. Une baisse qui s'inscrit dans la moyenne nationale.

Le comité de rugby des Landes compte sur le mondial de rugby, au Japon, en 2019, pour inverser la tendance
Le comité de rugby des Landes compte sur le mondial de rugby, au Japon, en 2019, pour inverser la tendance © Maxppp - MAXPPP

Département Landes, France

Le ballon ovale peine à attirer les sportifs. De moins en moins de personnes jouent au rugby dans les Landes. En deux ans, le nombre de joueurs licenciés dans des clubs a chuté de 10% dans notre département : c'est près de 1500 joueurs en moins. Cette baisse du nombre de licenciés dans les Landes n'est pas un cas unique. On observe aussi en France une baisse de 10% de nombre de licenciés selon la Fédération Française de Rugby.

Une image de sport très violent

Selon Max Godemet, président du comité de rugby des Landes, le rugby souffre, entre autres, d'une image de sport violent. Joueurs qui tombent KO, plaquages interdits... "Les violences sur les terrains ne donnent pas envie aux parents d'inscrire leurs enfants, reconnaît Max Godemet. Ils voient le rugby comme un sport difficile qui peut engendrer des commotions cérébrales. Quand vous voyez à la télévision un joueur au sol avec immédiatement autour de lui un grand drap blanc, pour cacher ce que les secouristes font derrière, forcement ça rebute les parents."

Le  président souhaite tout de même rappeler que des mesures de sécurité ont été mises en place par la Fédération pour faire évoluer les jeunes dans un cadre sécurisé. "Les gros accidents se produisent surtout dans les matchs des professionnels, pas chez les débutants."

Des clubs forcés de fusionner

Dans les Landes, plusieurs clubs ont du fusionner, par manque de joueurs, pour pouvoir former une équipe. C'est le cas des clubs de Labatut et de Pouillon, qui vont fusionner dès la rentrée prochaine. "Nous manquons de licenciés, confie Serge Saint-Cricq, président du club de rugby de Labatut. Depuis que je suis président du club, j'ai vu 15 joueurs arrêter le rugby en 6 ans. Certains qui ont 32 ans veulent arrêter, car ils se trouvent trop vieux. D'autres sont trop souvent blessés, ce qui ne plait pas aux employeurs, et d'autres encore doivent s'occuper de leurs enfants." Au club de rugby de Labatut, une trentaine de licenciés au total a quitté le club en l'espace de huit ans. 

Une concurrence féroce

Selon Max Godemet, président du comité de rugby des Landes, le désintérêt certain pour le rugby s'explique aussi par la concurrence de foot. "Dans l'équipe de France de rugby, nous n'avons plus d'idoles. Les enfants ne s'identifient plus à des joueurs comme dans le passé. Parallèlement, la réussite de l'équipe de France de football fait forcement de la concurrence au rugby. Sur la cote, on fait aussi face à la concurrence des sports de glisse. Beaucoup d'enfants bons au rugby choisissent finalement de faire du surf, car c'est moins engageant." Le comité de rugby des Landes compte sur le mondial de rugby, au Japon, en 2019, pour inverser la tendance.

Choix de la station

France Bleu