Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% PSG sur France Bleu Paris

Laura Georges : Du Petit Trianon à la Ligue des Champions.

-
Par , France Bleu Paris

L'ancienne capitaine du PSG et internationale française Laura Georges était l'invitée de 100% PSG ce lundi. Elle est revenue sur ses premiers ballons, tapés dans les jardins du Château de Versailles, sur son parcours au PSG et à Lyon et sur la polémique qui l'a opposée à Nasser al-Khelaïfi.

L'ancienne joueuse du PSG Laura Georges dans 100% PSG sur France Bleu Paris avec Pia Clemens et Eric Rabesandratana
L'ancienne joueuse du PSG Laura Georges dans 100% PSG sur France Bleu Paris avec Pia Clemens et Eric Rabesandratana © Radio France - Pia Clemens

Ce lundi sur France Bleu Paris dans 100% PSG, Pia Clemens recevait Laura Georges. L'actuelle secrétaire générale de la Fédération Française de Football a fait les belles heures du Paris Saint Germain. Retour sur un des meilleurs moments de l'émission.

Racontez-nous sur quel terrain vous avez commencé à jouer au foot ?

"En fait j’ai grandi dans le parc du Château de Versailles, et c’est là que j’ai débuté avec mes voisins qui jouaient dans la ville d’à côté, au Chesnay et j’allais voir mon père en corpo à Paris donc oui, j’ai débuté le foot sur les pelouses du Château de Versailles, au Petit Trianon plus exactement pour ceux qui connaissent."

Quand vous étiez petite fille, est ce que votre père ou quelqu’un d’autre supportait une équipe et vous emmenait au stade ?

"Oui,  c’était mon père, il  était supporter du PSG et j’allais à Auteuil, j’étais debout, on regardait les matches du Paris Saint Germain et j’aimais ça, c’était la première équipe que j’ai supporté, et quelques années plus tard j’ai joué au PSG, non pas pour le nom mais parce qu’en fait une fille du collège m’avait vue jouer, elle était joueuse au PSG et elle m’a dit "ce serait bien que tu viennes jouer au PSG" et comme j’habitais à 20 min du Camp des Loges, j’ai choisi le PSG. J’ai commencé tout de suite avec les filles en -13, mais après on m’a dit "t’as du talent va t’entrainer avec les garçons", et là je suis allée m’entrainer avec les 13 ans du PSG et pendant l’été j’ai demandé à m’entrainer avec les 15 ans nationaux garçons. Et du coup il y avait certains joueurs qui ont fait carrière ensuite, ça a été une chance pour moi de m’entrainer avec les garçons, ça m’a permis de grandir."

Vous avez eu deux périodes avec le PSG …

"J’ai débuté en 96 au Paris Saint Germain,  j’étais en même temps à Clairefontaine au centre de formation pendant 5 ans, ensuite je suis partie à Boston aux Etats unis, puis de 2007 à 2013 je suis à l’Olympique Lyonnais, et après je reviens au PSG en 2013 jusqu’en 2018."

Vous avez connu le PSG avant et après l’arrivée des Qataris, est ce que vous avez reconnu votre PSG ?

"Non ce n’était pas le même ; quand je suis arrivée on jouait à Bougival ; quand je suis revenue c’était toujours Bougival mais pour s’entrainer. Le terrain est juste exceptionnel, il y’a des gens qui s’occupent du management, d’autres qui s’occupent de nos équipements, je n’avais jamais vu ça ! C’était des conditions que je n’avais même pas à Lyon. On devient pros, on est dans des supers conditions, les terrains sont tops, en Ligue des champions, on joue au Parc c’est magnifique."

Autre différence entre Lyon et Paris, à Lyon, le Président Aulas est partout, il croit beaucoup en l’équipe féminine, il a été précurseur, il était très investi avec les filles. Quand vous revenez à Paris avec le Président Nasser al-Khelaïfi, comment est il avec les filles ?

"C’est totalement différent. Leur façon de gérer est différente. Dans l’organisation du Paris saint Germain, on délègue. Au PSG, on n’avait pas de directeur sportif attitré,  Alors qu’à Lyon, si on avait besoin de faire remonter des infos on pouvait passer directement auprès de Jean-Michel Aulas et si il y avait un souci oui, ils intervenaient rapidement."

En 2013, vous venez de gagner 6 fois d’affilée le championnat avec Lyon, vous avez joué 4 finales de Ligue des Champions dont 2 gagnées, vous revenez alors au PSG et vous mettez un gros pavé dans la mare dans un article du Monde...

"En fait c’est arrivé bien malgré moi, le Monde souhaitait faire un article sur moi car j’ai joué 6 ans à Lyon, j’arrivais au PSG et il y avait 3 rencontres d’affilée en Ligue des Champions et championnat entre les deux clubs. Je réponds positivement pour cette interview, je parle au journaliste, il était question de comparer les deux clubs, on a parlé des Présidents, un peu de tout et même des femmes voilées, je voyais qu’il y avait des sujets tendancieux, et je lui dit j’aimerais bien relire ton article. Il me répond qu’au Monde on ne fait relire qu’aux politiciens et encore ! Moi, je sais qu’il y a peu de monde qui maîtrise le football féminin, j’en parle à l’attachée de presse et je lui dit qu’il faut le relire. Deux semaines après, on me le fait finalement passer, et je vois qu’il y a des erreurs de dates, des parties de discussions tronquées et je dis que si c’est publié comme ça je n’en veux pas. Deux jours après, il était publié avec le titre "Nasser al-Khelaïfi ne vient pas aux matches !" Donc, effectivement ça a fait beaucoup parler cet article, j’ai même dû voir la direction du club, et sur les réseaux les gens ont dit que j’étais ingrate par rapport au PSG. Je leur dit, mais vous savez, j’ai une carrière, je n’ai pas eu besoin de dirigeants pour donner ce que j’ai à donner, je suis revenue au Paris Saint Germain pour gagner des titres et lorsque l'on me pose la question "est ce que le Président du PSG vient aux matches" je réponds honnêtement que non, il ne vient pas et ça fait un titre. Ça a beaucoup fait parler mais ce qui est intéressant c’est qu’après cet article, Nasser al-Khelaïfi est venu à nos matches et on est allées en finale de la Ligue des Champions et quand on se revoit on se sourit !

Pour citer exactement l’article tel quel, vous disiez "je ne donnerais pas d’excuse à Nasser al-Khelaïfi, c’est mon Président mais on ne le voit pas aux matches des féminines. On peut dire ce que l’on veut de Jean-Michel Aulas, il est très présent dans les médias mais c’est un manager près de ses joueurs, si son équipe féminine en est là, c’est parce qu’il s’investit avec ses moyens mais aussi en tant que personne." Dans l’article Aulas disait aussi "au delà des moyens et de l’organisation il faut mettre de l’affect".

"Oui, c’est ça ! Là on parlait de l’équipe féminine et de foot mais en général dans la vie, quand vous vous impliquez, quand il y a de l’humain ça donne une autre dimension."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu