Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Laurent Nicollin (Montpellier Hérault) : "Pas à l'abri de recevoir une offre dans les dernières heures"

-
Par , France Bleu Hérault

Invité de 100% Paillade, sur France Bleu Hérault, Laurent Nicollin a évoqué la fin du mercato. Le président du Montpellier Hérault fait le point. Au micro de Bertrand Queneutte et Geoffrey Dernis, il annonce le départ acté ou probable de certains joueurs.

Le président du MHSC espère pouvoir garder tous ses joueurs majeurs
Le président du MHSC espère pouvoir garder tous ses joueurs majeurs © AFP - Tim Clayton

Alors que Montpellier réalise un très bon début de saison en Ligue 1, les supporters de la Paillade craignent de voir un ou plusieurs cadres quitter le club, d'ici le 5 octobre. Parmi ceux qui pourraient être "attaqués" : Gaëtan Laborde. Avec deux buts et quatre passes décisives, l'ancien bordelais est dans la forme de sa vie. 

"Laborde ? On préférerait que d'autres joueurs partent plutôt que lui, c'est certain."

Dans 100% Paillade, sur France Bleu Hérault, Laurent Nicollin a évoqué le cas de celui qui a déjà été approché par le Milan AC et Francfort, ces derniers mois : "On vit un Covid, on n'a pas de public, on n'a pas de transfert, pas d'argent. Du coup, on réfléchira à deux fois. Mon souhait et mon envie, c'est qu'il reste encore au moins cette saison.

Il fait un superbe duo avec Andy, il se bat, il a l'esprit du club. Mais à un moment donné, s'il manque des sous, c'est à moi de les mettre. Quand il n'y a pas de rentrées financières, il faut réfléchir. Après, c'est vrai qu'on préférerait que ce soit d'autres joueurs qui partent plutôt que lui".

"On n'est pas à l'abri dans les dernières quarante-huit heures."

Concernant les autres joueurs majeurs, Laurent Nicollin affirme n'avoir reçu aucune offre jusqu'à présent : "la porte est fermée, mais elle peut s'ouvrir. Il faut voir quel joueur est convoité, quels montants sont mis (...) La crise du Covid fait que les moyens financiers des clubs allemands et anglais ne sont pas les mêmes, mais on n'est pas à l'abri dans les dernières quarante-huit heures.

Contrairement à ce qu'on fait nous, qui planifions quand on veut recruter, certains recrutent au dernier moment. Cela prouve d'ailleurs le peu d'intérêt qu'ils ont pour un joueur. Après, c'est au joueur de réfléchir par rapport à une proposition qui arrive quarante-huit heures avant la fin"

"Quand il n'y a pas de rentrées financières, il faut réfléchir."

Badu et Skuletic vers un départ

Alors que Amir Adouyev, milieu de terrain (21 ans) vainqueur de la Gambardella 2017 avec Montpellier mais jamais apparu en Ligue 1, a résilié son contrat pour s'envoler vers la Russie, ce lundi soir, deux autres joueurs du MHSC pourraient eux aussi faire leurs valises. 

"On comptait sur Badu, mais il a l'ambition d'aller jouer à Chambly en D2."

Il y a d'abord Bastian Badu (20 ans), attaquant héraultais prêté à Chambly, la saison passée : "Il veut absolument y retourner. Parce que c'est près de chez lui ? Et bien si c'est ça l'ambition du footballeur, qu'il aille jouer près de sa famille (...)

On comptait sur Badu, mais il a l'ambition d'aller jouer à Chambly en D2, se rapprocher de ses parents, plutôt que d'être numéro trois ou quatre au club. Dans la vie, chacun fait ses choix. Il avait une autoroute devant lui. On comptera les bouses à la fin du marché". 

"On a un club polonais pour Petar Skuletic."

Par ailleurs, le MHSC souhaite se séparer de Petar Skuletic (30 ans), arrivé au club en juin 2018, très peu utilisé par Michel Der Zakarian et à qui il reste deux ans de contrat, et pourrait se mettre d'accord avec lui pour résilier son bail : "On a un club polonais. On attend. Pour l'instant, ça bloque financièrement sur ce qu'il veut en contrepartie. Le club lui propose un montant financier, nous on lui propose une différence. Cela devrait se débloquer dans les 24 ou 48h."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess