Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le basket féminin en Gironde a du mal à suivre le rythme des Braqueuses

-
Par , France Bleu Gironde

Alors que les basketteuses françaises disputent ce dimanche soir face à l'Espagne la finale de l'Euro, la discipline a du mal à motiver les jeunes générations. Le basket se conjugue encore au masculin et la Gironde n'échappe pas à la règle.

Les benjamines du club de basket de Bassens
Les benjamines du club de basket de Bassens © Radio France

Ca fait cinq ans maintenant que l'équipe de France de basket fait partie des meilleures du monde. Un titre européen en 2009, un autre peut-être ce soir et une médaille d'argent aux Jeux olympiques de Londres l'été dernier. Difficile de faire mieux.

Mais si les Braqueuses cassent la baraque, la réalité est tout autre dans les clubs de basket. Beaucoup estiment même que le podium aux JO a surtout bénéficié au basket... masculin. La fédération française recense près de 480.000 licenciés mais 300.000 sont des garçons ou des hommes.

Les benjamines au tournoi de Libourne
Les benjamines au tournoi de Libourne © Radio France

En Gironde, les filles répresentent 38% des effectifs . A Libourne, le chiffre tombe à 31%, ce qui a poussé les dirigeants à se rapprocher des clubs de Coutras et Guitres pour créer l'entente de la Vallée de l'Isle, seule solution viable pour conserver des équipes de jeunes dans le Nord-est du département.

"Le basket, ce n'est pas que la NBA", déplore un dirigeant

Guy Chenu : "Les filles sont à la recherche de sports à la carte"

Sans tomber dans la caricature, les jeunes filles (à moins que ce ne soit leurs parents) sont plus portées vers les sports individuels : l'équitation, la gymnastique ou la natation.

Autre obstacle, l'image du basket renvoyée par les medias se fait essentiellement au travers du prisme de la NBA , un basket très physique dans lequel elles ne se reconnaissent pas.

Nadia, maman et ancienne joueuse : "Avant on payait 10 francs la licence, aujourd'hui c'est 150 euros"

En juin, Valérie Fourneyron, la ministre chargée des sports, en visite chez les Braqueuses, s'était félicitée du plan de féminisation du basket. Elle espère atteindre la barre des 200.000 licenciées dans deux ans.  

Les filles de l'Entente de la Vallée de l'Isle
Les filles de l'Entente de la Vallée de l'Isle © Radio France

 

Le basket féminin en Gironde toujours à la traîne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu