Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le coeur vers "Emi", le FC Nantes arrache le nul face à Saint-Etienne

-
Par , France Bleu Loire Océan

Dans une soirée très particulière, en même temps triste et magnifique avec l'hommage rendu à Emiliano Sala, les Canaris ont su s'arracher pour décrocher le nul face à Saint-Etienne (1-1).

Immense hommage rendu par la Beaujoire à Emiliano Sala
Immense hommage rendu par la Beaujoire à Emiliano Sala © Radio France - cg

Beaujoire, Nantes, France

Ce mercredi soir, le FC Nantes a mis un terme à une série de trois défaites consécutives en arrachant le nul face à l'AS Saint-Etienne (1-1) et ce n'est pas si anecdotique que cela. Bien sûr, dans le lourd contexte marqué par la disparition d'Emiliano Sala, le sportif passe au second plan. Il n'empêche, en égalisant une dizaine de minutes après avoir encaissé la première réalisation signée Rémy Cabella à la 58e minute (lequel, dignement, n'a pas célébré son but), les Canaris ont fait preuve d'un caractère impressionnant dans une rencontre qu'il était forcément difficile d'aborder. 

C’était le match le plus difficile de ma vie à préparer, à coacher." - Vahid Halilhodzic

Pour Vahid Halilhodzic, "c’était très important (de rejouer), on peut mettre de côté la douleur mais la mémoire d’Emiliano, on la gardera dans notre cœur toute la vie, c’était un garçon exceptionnel, mais la vie continue." Et la vie, donc, a continué, surtout quand Waris Majeed a permis de délivrer la Beaujoire pour mettre fin à la disette offensive des Jaune et Vert dont le dernier buteur en date était - et c'est tout un symbole - Nicolas Pallois (contre Montpellier), l'un des plus proches d'Emiliano Sala, celui-là même qui l'avait accompagné à l'aéroport pour prendre ce vol tragique.

Coach Vahid propose de créer un "Trophée Emiliano Sala"

Poussée par un public tout aussi exceptionnel, qui n'a cessé de chanter et scander le nom de l'attaquant, l'équipe de Vahid Halilhodzic n'a pas toujours été très séduisante mais on le lui pardonnera volontiers. L'entraîneur a d'ailleurs loué le comportement de ses protégés, fidèle à l'esprit de leur regretté ami. "C’est vraiment un garçon d’exception par la combativité, le mental, le respect, la gentillesse, un exemple pour tous les sportifs et je pense qu’un jour il faudrait créer un trophée d’esprit d’Emiliano Sala", a-t-il proposé. 

Quant à l'idée de laisser éternellement le numéro 9 nantais sans dépositaire, Valentin Rongier, lui, n'est pas contre. "Ce n’est pas de mon ressort mais moi je pense qu’il ne faudrait pas le réattribuer pour qu’il soit toujours avec nous. Il nous laisse tellement de choses, le combat, la hargne, le fait de ne rien lâcher, c’est quelqu’un d’extrêmement généreux que ce soit sur le terrain ou dans la vie de tous les jours."

Magnifique hommage

De cette soirée, on retiendra donc l'hommage XXL, unanime, rendu à celui qui est parti trop vite (sans oublier le pilote, père de famille) avec cette émouvante interruption à la 9e minute, comme le numéro que Sala arborait ici. Mais on retiendra aussi les faits de jeu basiques et notamment ces deux cartons rouges brandis par M. Schneider, l'arbitre, à l'adresse de Fabio et de M'Villa, coupables de s'être écharpés de manière trop véhémente avant la pause. 

Pourquoi s'arrêter sur ce non-événement ? Tout simplement parce que cette double expulsion, très sévère, ne manquera pas de nourrir encore et toujours la petite polémique qui rythme, journées après journées, le football d'aujourd'hui. Et si on s'en plaint d'habitude, elle nous rappelle que l'existence est ainsi faite de petits tracas, sans importance. Oui, "la vie continue", et ça fait du bien de le rappeler.