Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le collectif des victimes de Furiani espère toujours le retrait des matchs programmés le 5 mai

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse

Plusieurs matchs de foot de Ligue 1 sont programmés le dimanche 5 mai, date anniversaire de la catastrophe qui a fait 18 morts et plus de 2.000 blessés au stade de Furiani en 1992.

Hommage aux victimes du drame de Furiani
Hommage aux victimes du drame de Furiani © Radio France - Patrick Rossi

Marseille, France

5 mai 1992 : une tribune du stade s'effondre à Bastia, juste avant la demi-finale de Coupe de France face à l'Olympique de Marseille. Bilan : 18 morts, plus de 2357 blessés. La saison dernière, aucun match professionnel ne s'était joué en France le 5 mai, pour la première fois depuis 2012, date anniversaire des 20 ans du drame. Cette fois, cinq matchs de Ligue 1 sont programmés ce dimanche 5 mai.  Le collectif des victimes dénonce cette décision, et demande à la LFP (Ligue de football professionnel) de décaler ces rencontres.

Si l'OM joue à Strasbourg le vendredi 3 mai, en revanche cinq autres matchs sont prévus le dimanche : Montpellier/Amiens, Nantes/Dijon, Toulouse/Rennes, Monaco/Saint-Etienne et enfin Lyon/Lille.

"On ne comprend pas. On nous avance des contraintes de calendrier sportif. Mais on se rend bien compte que quand il y a des soucis météorologiques, c'est possible de reporter. Et avec les manifestations des "gilets jaunes", des matchs ont été reportés avec une facilité incroyable. On nous avance cette fausse excuse, on nous prend pour des imbéciles." Josepha Guidicelli, président du collectif des victimes de Furiani

Le secrétaire d'État aux Sports de l'époque Thierry Braillard avait décidé de "geler" cette journée. Il a réagi sur son compte Twitter: "Quand on n'arrête pas de reporter des matches par manque de sécurité, il me semble qu'en hommage à ceux qui ont été blessés ce jour ou qui ont trouvé la mort, la LFP s'honorerait de ne programmer aucun match le 5 mai 2019"

Josepha Guidicelli, qui préside le collectif des victimes de Furiani, a perdu son père en 1992 ; il se trouvait dans la tribune qui s'est effondrée. Sa revendication est simple, c'est toujours la même : Pourquoi un jour sans match ? Parce que jouer même avec un hommage spécial pour les victimes, les familles ne le veulent pas, ça a toujours été leur requête. "Pour les victimes, c'est essentiel, explique-t-elle. C'est une nécessité pour être apaisé de faire de ce jour-là une journée où tout le monde se recueille, explique t-elle. On ne demande pas la lune. J'entends beaucoup que ne pas jouer, "c'est un repli sur soi". À côté de ça, le collectif fait aussi beaucoup d'autres actions : des journées d'études, des plateaux avec les jeunes joueurs, pour les sensibiliser sur des thématiques autour du sport, sur le devoir de mémoire, et sur le travail du collectif."

"Minute de silence, brassard noir, on ne l'envisage pas." Josepha Guidicelli

Le collectif affirme n'avoir eu aucun contact avec la LFP depuis juillet dernier. Il a relancé sa requête depuis l'annonce de l'organisation de matchs ce 5 mai prochain, mais n'a toujours pas eu de retour. Josepha Guidicelli conserve pourtant "un espoir, oui"...

Choix de la station

France Bleu