Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le Collectif Ultras Paris appelle à une "tribune morte" pour PSG-Monaco

samedi 14 avril 2018 à 17:41 Par Pierre Coquelin, France Bleu Paris

Le groupe d'Ultras du PSG appelle à une "tribune morte" ce dimanche face à Monaco. Une réponse au huis clos partiel ordonné par la Ligue, après l'utilisation d'engins pyrotechniques lors du Clasico face à l'OM le 25 février.

Au début du mois, la commission de discipline de la LFP a infligé un match à huis clos partiel au PSG, après l'utilisation de fumigènes lors de la réception de Marseille fin février
Au début du mois, la commission de discipline de la LFP a infligé un match à huis clos partiel au PSG, après l'utilisation de fumigènes lors de la réception de Marseille fin février © Maxppp - Leon Tanguy

Paris, France

"Chers supporters, en ce week-end qui s'annonçait festif, nous, Collectif Ultras Paris, ne serons pas de la partie". C'est ainsi que débute le communiqué du groupe d'Ultras parisiens. C'est une décision de la commission de discipline de la LFP qui a mis le feu aux poudres. Début avril, elle a condamné à un huis clos partiel la partie basse de la tribune Auteuil au Parc des Princes, à  la suite de l'utilisation d'engins pyrotechniques (fumigènes) et le déploiement d'une banderole insultante lors de PSG-OM le 25 février. 

Or, le match concerné par ce huis clos partiel, c'est celui de ce dimanche, PSG-Monaco, 33e journée de Ligue 1 et possible match du titre pour le club de la capitale. 

Une décision confirmée par la justice jeudi 12 avril. Le tribunal administratif a rejeté la requête en référé de l'Association nationale des supporters (ANS), qui contestait la validité de la sanction de la Ligue. 

Une fête gâchée ? 

En conséquence, le seul groupe d'Ultras reconnu par le club appelle à une "tribune morte". L'ambiance de ce match aux allures de passation de pouvoir risque donc d'être assez étrange. "Sans supporters et sans ferveur, les stades se vident de leur âme", explique le collectif dans son communiqué. "Peut-être que nos dirigeants [...] comprendront que la Ligue tue notre passion et le football dans ce qu'il a de plus populaire", ajoute-t-il. 

Les membres du CUP sont appelés à se rassembler dans "leur bar habituel". 

Un huis clos qui "concerne uniquement la zone occupée par le CUP". Cette décision n'impacte donc pas l'ensemble des abonnés de la tribune Auteuil. Le club a informé les 500 personnes concernées par mail que leur billet ne sera pas valable. Les autres publics peuvent se rendre au stade comme d'habitude.