Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le Creusois Edouard Daillet signe au Red star, le club mythique de la région parisienne

Par

Edouard Daillet rejoint le club très fermé des footballeurs creusois professionnels. Le joueur de 27 ans rejoint le Red Star, le club de National. C'est la première fois de sa carrière qu'il signe avec un club professionnel.

Un terrain de football Un terrain de football
Un terrain de football © Radio France - Maureen Suignard

Ils ne sont pas nombreux les footballeurs creusois à évoluer dans des clubs professionnels ! A 29 ans, Alassane N'Diaye vient de signer à Ajaccio, qui joue en Ligue 2. Et Edouard Daillet 27 ans rejoint le Red Star, le club de National. "Je suis très heureux oui. Ça fait quelques années que je cours après ça. Le Red Star, ça fait partie des gros clubs français même si aujourd'hui ils ne sont pas dans l’élite. J'ai l'impression de passer un petit cap en allant chez eux".

Publicité
Logo France Bleu

Des premiers pas à Guéret

Edouard Daillet a démarré sa carrière à l'Entente Guérétoise. "Ça restera mon club de cœur, explique-t-il. Si l'Entente avait évolué en Ligue 2 ou en Nationale, j'y aurai surement fait toute ma vie. Le club a un place importante pour moi, c'est mon club formateur, avec une dimension humaine. Je suis content de pouvoir m'identifier à lui, à cette formation, à ses valeurs, à la Creuse"

Confiné en Creuse

Edouard Daillet est né à Châteauroux, dans l'Indre, mais c'est en Creuse qu'il a grandi. "Mes parents ont déménagé quand j'avais six ans. Ils ont pris une exploitation agricole à Jouillat". Il y revient souvent, et avec la crise sanitaire, il y a passé plus de temps que prévu. "C'est vrai que le confinement a un peu forcé le truc. Dès qu'on en a entendu parler, on s'est dit qu'on serait mieux la-bas que dans notre appartement à Boulogne", où il jouait la saison dernière. 

Reprise le 1er juillet

Les choses sérieuses vont démarrer le 1er juillet pour le Creusois, avec la reprise de l'entrainement.  En attendant, "on a un petit programme,   on commence à remettre la machine en route, on va dire". Le joueur est impatient de fouler la pelouse du stade Bauer, l'un des stades les plus chauds de National 1, avec ses 10 000 spectateurs. "C'est une grosse ambiance en National, la plus grosse ambiance que je connais".

Publicité
Logo France Bleu