Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

"Le deuxième but est hallucinant" : Strasbourg a du mal à digérer sa défaite face à Nantes (1-2)

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Strasbourg a réalisé une très mauvaise opération en s’inclinant ce dimanche à domicile face à Nantes (1-2), face à un concurrent direct au maintien en Ligue 1.

Le Strasbourgeois Habib Diallo aux prises avec le Nantais Jean-Charles Castelletto.
Le Strasbourgeois Habib Diallo aux prises avec le Nantais Jean-Charles Castelletto. © AFP - PATRICK HERTZOG

En s’écroulant complètement en deuxième période, ce dimanche face à Nantes, Strasbourg a laissé échapper des points précieux dans la lutte pour le maintien, alors qu’il reste encore quatre rencontres à disputer. Alors qu’il comptait neuf points d’avance sur son adversaire avant la rencontre, le Racing a vu sa marge se réduire après une défaite cruelle mais terriblement logique (1-2).

Les Strasbourgeois avaient pourtant pris le match par le bon bout, en prenant à la gorge des Nantes apathiques et tétanisés par l’enjeu durant toute la première période. Une domination récompensée à la 43e minute avec un but de Ludovic Ajorque – son 13e de la saison – sur un magnifique centre du latéral gauche Lionel Carole. "J’étais content d’avoir fait une passe décisive, alors forcément j’ai un petit goût amer derrière tout ça", confiait le défenseur après le match en conférence de presse.

"Tout ça", c’est un condensé de fébrilité et de mauvais choix de la part des hommes de Thierry Laurey dès le retour des vestiaires. Cueillis à froid par le but égalisateur du Nantais Jean-Charles Castelletto (53e), les Strasbourgeois n’ont plus réussi à se remettre dans le sens de la marche, concédant même de plus en plus de situations face à des Canaris enfin entreprenants.

On ne peut pas prendre un but sur une situation pareille…

Pire, sur un corner en leur faveur, ils s’oublient complètement en défense, en se faisant transpercer sur toute la longueur du terrain en trois passes par des Nantais qui n’en demandaient pas tant (1-2, 76e, but de Ludovic Blas). "Le deuxième but [concédé], il est hallucinant", pestait Thierry Laurey, le coach du Racing, après la rencontre. "On ne peut pas prendre un but sur une situation pareille. Je ne sais pas ce que l’on fait aussi loin du porteur de ballon..."

Il n’y a pas de panique, mais il faut qu’on soit vigilant

Alors qu’il était quasiment sauvé à la mi-temps, le Racing devra patienter avant de valider son maintien. Pour cela, il faudra "montrer de quoi on est capables sur 90 minutes", indique Lionel Carole, qui ne veut pas céder à la panique : "On a encore des points d’avance, on est devant pas mal d’équipes et on a notre destin en main. A nous d’aller le chercher". Même son de cloche pour Thierry Laurey : "On est prêt à lutter jusqu’au bout. Il n’y a pas de panique, mais il faut qu’on soit vigilant." Ca commencera dès vendredi prochain à 21 h, au stade Vélodrome, face à des Marseillais qui retrouvent du poil de la bête et qui restent sur une victoire à Reims (3-1).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess