Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% DFCO

Le DFCO cherche ses futures pépites avec des journées portes ouvertes

-
Par , France Bleu Bourgogne

Ils ont entre six et onze ans et un seul rêve au fond de yeux : devenir footballeurs. Première étape pour tenter d'y arriver, intégrer l'école de foot du DFCO. Le club dijonnais organise fin août des journées portes ouvertes, pour dénicher les futurs prodiges du coin.

Un futur prodige se cache peut-être chez ces enfants. En attendant, on apprend les bases. Extérieur du pied, semelle !
Un futur prodige se cache peut-être chez ces enfants. En attendant, on apprend les bases. Extérieur du pied, semelle ! © Radio France - Adrien Beria

"C'est qui ton joueur préféré du DFCO ?" "Mounir Chouiar ... ou Alfred Gomis ! ", répond Shain, 9 ans. Il a les yeux pétillants en pensant à ses idoles au moment d'entrer sur le terrain en synthétique du Centre d'entrainement des Poussots, juste à côté du gazon des pros. Comme une vingtaine d'autres enfants, ce lundi 24 août 2020, Shain vient participer aux journées portes ouvertes du DFCO, d'abord prévues en juin mais finalement décalées à cause de la crise sanitaire. Tous vont tenter d'intégrer l'école de foot du DFCO, une première étape, peut-être, avant d'entrevoir un jour le centre de formation du club

École de foot cherche enfant technique, endurant, mature et concentré ! 

Pour ces footballeurs en herbe, les mois sans foot en club ont été longs, entre le confinement et les grandes vacances. "Qui n'a pas du tout joué au foot cet été ?", demande Cédric, responsable du groupe U11. De rares mains se lèvent. Au programme de la séance qu'il a concocté pour une reprise en douceur, des exercices individuels, ballon au pied. Circuits de conduite de balle, jeux de passes, un peu de jongles. Et puis pour s'échauffer, des gammes, réalisées de manière plus ou moins appliquée par ces pianistes en crampons : extérieur du droit, semelle, extérieur du gauche, semelle. Et ainsi de suite. C'est cruel, mais on distingue quasi-immédiatement ceux qui ont eu la chance de recevoir la visite de la "Fée technique" au dessus de leur berceau. 

REPORTAGE - Les places sont chères pour intégrer l'école de foot du DFCO !

La technique pure, c'est d'abord là-dessus que ces gamins sont jugés. Le responsable de l'école de foot, Guillaume Maillot, au club depuis cinq ans mais à ce poste-là depuis l'an dernier, est très clair sur ce qu'il recherche : "des enfants qui aiment le DFCO et qui montrent déjà une certaine aisance balle au pied". Il privilégie aussi "le goût pour l'effort", c'est-à-dire un enfant qui ne rechignera pas pour enchainer les courses. Mais Guillaume Maillot est également vigilant sur la maturité des jeunes pousses, avec une attention particulière pour les enfants qui montrent "de la concentration, capables d'écouter pendant une heure une séance sans regarder papa et maman qui sont au bout du terrain". 

Pour moi, c'est (malheureusement) trop tard. Pour eux, le rêve d'être footballeurs professionnels est encore bien présent !
Pour moi, c'est (malheureusement) trop tard. Pour eux, le rêve d'être footballeurs professionnels est encore bien présent ! © Radio France - Adrien Beria

Les places sont chères ! 

Le DFCO a engagé une restructuration de son école de foot. L'idée, selon son responsable Guillaume Maillot, c'est d'insuffler des valeurs et presque une philosophie de jeu, de beau jeu, porté vers l'avant, dés le plus jeune âge. Une Masia bourguignonne. D'où un nombre (très) limité de places. "L'objectif, c'est justement de cibler certains garçons, parce que notre objectif ultime, c'est de les emmener au bout, jusque chez les pros !", indique-t-il. Par exemple, pour les U11 - les moins de 11 ans - il y aura seulement une voire deux places. 

"Notre rêve à tous ce qu'il y en ait un qui joue à Gaston Gérard !"

Guillaume Maillot, responsable de l'école de foot du DFCO, détaille ce qu'il recherche chez les enfants lors de ces détections

Pour les recalés, direction les clubs satellites 

Les journées portes ouvertes continuent jusqu'à la mi-septembre, à raison de trois entraînements par semaine avec des enfants en test. Puis le couperet tombera : certains joueurs seront invités à retourner jouer dans le club où ils sont licenciés, d'autres, non-retenus mais au profil tout de même intéressant seront conseillés aux "clubs partenaires" du DFCO, comme l'ASPTT, Fontaine-lès-Dijon, Chevigny Saint-Sauveur, l'USCD, Is/Selongey ou Montbard Venarey. Histoire de garder un oeil sur eux et de se constituer un "vivier" dans le département. Rendez-vous dans 10 ans (minimum) pour voir si la stratégie est payante ? 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess