Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le FC Nantes arrache le nul à Rennes

-
Par , France Bleu Loire Océan

Menés rapidement, les Canaris ont su revenir tout aussi vite dans le match grâce à Emiliano Sala, co-meilleur buteur de la L1 avec Mbappé...

Devant 600 supporters nantais, les Canaris ont arraché le nul (1-1) à Rennes.
Devant 600 supporters nantais, les Canaris ont arraché le nul (1-1) à Rennes. © Radio France - CG

Après Toulouse, Amiens et Guingamp en L1, c’était sans doute le premier gros test pour le FC Nantes version Vahid Halilhodzic et, sans l’avoir outrageusement dominé, les Canaris l’ont bien négocié en arrachant le nul 1-1 sur la pelouse de Rennes dans un derby breton qui, une fois n’est pas coutume, a tenu toutes ses promesses. Plutôt discutables en tribunes (malgré ce tifo inspiré présentant une effigie du clown du film d'horreur "Ca"), avec jets de projectiles condamnables, et plutôt agréables sur le terrain, avec une rencontre rythmée surtout en première mi-temps. 

Un premier acte qui souriait d’abord aux Rennais, et à Jakob Johansson en particulier, le Suédois détournant dans les cages un coup-franc frappé à l’entrée de la surface par Clément Grenier (1-0, 8e). A l’origine de l’action, Ismaila Sarr, véritable feu follet sur le flanc gauche. Après avoir étourdi à plusieurs reprises Gabriel Boschilia sur ses accélérations fulgurantes, le Sénégalais poussait les défenseurs à la faute, obligeant d’ailleurs Halilhodzic à sortir Kwateng à la pause pour faire entrer Fabio, le latéral droit ayant été averti.

D'un immense tifo déployé à l'entrée des joueurs, les supporters rennais ont annoncé la couleur... - Radio France
D'un immense tifo déployé à l'entrée des joueurs, les supporters rennais ont annoncé la couleur... © Radio France - CG

Avant ce choix tactique dictée avant tout par la prudence, le FC Nantes avait de toute façon réussi à éteindre l’euphorie rennaise en marquant sur sa première (et quasi seule) incursion dans le camp adverse : un but d’école, avec Nicolas Pallois à l’origine pour alerter Lima côté gauche. Comme à son habitude, le Brésilien adressait un centre impeccable pour Emiliano Sala, lequel ajustait Koubek d’une magnifique tête décroisée sous la transversale (1-1, 16e). En inscrivant son onzième but en L1, l'Italo-Argentin est devenu le co-meilleur finisseur de l'élite à égalité avec Kylian Mbappé, muet le soir-même à Monaco !

La suite ? Les Jaune et Vert ont trop souvent subi pour espérer créer le danger au contraire de Rennes et son remuant Sarr, accroché par Diego Carlos peu avant l’heure de jeu en pleine surface. L’arbitre désignait logiquement le point de penalty mais entre les filets et le pied de Clément Grenier, la main ferme de Tatarusanu s’imposait pour sauvegarder la parité. 

"On est 10e, et quand on regarde notre début de saison, c'est inespéré"

De l’Ille et Vilaine, Nantes a pu repartir avec le point du nul qui lui permet d’étendre sa série d’invincibilité à cinq matchs (dont quatre en L1) et de rester devant son adversaire du jour au classement. "On est 10e, et quand on regarde notre début de saison, c'est inespéré, il faut savoir savourer", s'est félicité Valentin Rongier. Une bonne opération, en somme, car si un derby ne se joue pas mais se gagne, selon la formule consacrée, il est primordial, surtout, de savoir ne pas le perdre. " Quand on ne peut pas gagner, et on ne le méritait pas ce soir, il faut se contenter d'un nul", a ainsi déclaré Vahid Halilhodzic. Pour autant, la mauvaise nouvelle viendra peut-être de l’infirmerie : sur la pelouse du Roazhon Park, le FCN a dû se passer de son capitaine pour les vingt dernières minutes. Sorti à la 77e minute, Valentin Rongier se voulait cependant rassurant sur la nature de sa blessure. Autant dire que la trêve de novembre, passée en milieu de tableau, va faire du bien à tout le monde ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu