Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le FC Nantes craque complètement face à Nîmes (2-4) dans un match plein d'émotion

-
Par , France Bleu, France Bleu Loire Océan

Le stade de la Beaujoire était à guichets fermés, ce dimanche après-midi, pour rendre hommage à Emiliano Sala, décédé il y a pratiquement deux semaines dans le crash de son avion. Les encouragements du public n'ont pas suffi pour pousser Nantes vers la victoire face à Nîmes (2-4).

Les deux équipes, Nantes et Nîmes, se sont réunies avant le coup d'envoi du match pour rendre un hommage à Emiliano Sala.
Les deux équipes, Nantes et Nîmes, se sont réunies avant le coup d'envoi du match pour rendre un hommage à Emiliano Sala. © Maxppp - Marc Roger

Nantes, France

Plus de deux heures avant le coup d'envoi, des centaines de supporters étaient déjà présents devant les grilles du stade de la Beaujoire, ce dimanche après-midi, pour se recueillir devant le portrait géant d'Emiliano Sala. Le ton de ce Nantes - Nîmes était donné. 

L'émotion des 35.000 supporters présents, ce dimanche après-midi, à la Beaujoire.

Pendant plus d'une heure et demi, les supporters ont donné de la voix, et même plus que ça pour rendre hommage à Emiliano Sala. Sur le terrain, les footballeurs nantais qui avaient commencé la rencontre en trombe ont progressivement lâché le fil de ce match ô combien important en deuxième période pour finalement s'incliner 4 buts à 2. 

Un FC Nantes aux deux visages

Devant près de 35.000 personnes, un record cette saison, les coéquipiers de Valentin Rongier ont réalisé une première période parfaite. Kalifa Coulibaly, déjà buteur en milieu de semaine contre Toulouse en coupe de France, a récidivé. D'un coup de tête parfait, il a trompé un Paul Bernardoni impuissant sur sa ligne (1-0 à la 15è minute de jeu). 

La domination des locaux, totale face à de pâles Crocodiles, a été récompensée une nouvelle fois en fin de première période. L'incursion de Majeed Waris dans la surface de réparation oblige Hervé Lybohy à faire faute. L'international ghanéen se charge lui-même du penalty pour faire le break, d'un subtile ballon tapé à ras de terre et au milieu du but du gardien prêté par les Girondins de Bordeaux (2-0 à la 38è minute). 

Il faut remonter au 26 septembre 2015 et une défaite 4 buts à 1 face au PSG pour voir Nantes encaisser 4 buts en une seule période. 

Passés tout proche du 3-0 en début de seconde période, les Nantais ont ensuite plongé et ont complètement lâché le fil de cette rencontre de la 24è journée. "Tout le monde était endormi, colère le défenseur Nicolas Pallois, auteur pour sa part d'une belle rencontre. Je ne sais pas si c'était l'heure de la sieste, mais c'est énervant, c'est une faute professionnelle. On ne peut pas en prendre quatre en une mi-temps, c'est inadmissible."  Baptiste Guillaume, Antonin Bobichon, Jordan Ferri et Sada Thioub ont éteint les Nantais. Au classement, les Canaris restent 15è et n'ont plus que 5 points d'avance sur Monaco, le premier barragiste. 

"J'ai l'impression d'avoir perdu quelqu'un de ma famille'

Avant, pendant et après la rencontre, le public nantais s'est une nouvelle fois montré à la hauteur de l’événement. Un superbe tifo, représentant le numéro 9 que portait l'attaquant italo-argentin, a été déployé à l'entrée des joueurs. Les encouragements et les chants à la gloire d'Emiliano Sala, décédé dans la nuit du 21 au 22 janvier 2019 dans l'accident de l'avion qui le transportait, n'ont jamais cessé. 

Un des moments forts de cette rencontre a incontestablement été la minute d'applaudissements, respectée sur tous les terrains de Ligue 1 et de Ligue 2. Joueurs et membres du staff nantais et nîmois se sont réunis. Les Crocodiles sont ensuite allés déposer un bouquet de tulipes jaunes devant la tribune Loire, là où un maillot de Sala était accroché symboliquement pendant l'échauffement des joueurs. 

Dans les tribunes, les près de 35.000 personnes étaient très émues. "C'est très dur, confie un supporter. Ça faisait très longtemps que je n'étais pas venus au stade, je suis venu pour lui. " Même sentiment dans toutes les tribunes. "On ne l'oubliera pas. On ne rendra jamais à ce mec ce qu'il a apporté au FC Nantes." "Emiliano, respect, on t'aime", a prononcé ému, un supporter nantais. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu