Football

Le FC Nantes fait naufrage à la Beaujoire contre Lyon, 6-0 !

Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan jeudi 1 décembre 2016 à 5:39

L'un des 6 buts lyonnais contre Nantes
L'un des 6 buts lyonnais contre Nantes © Maxppp -

On savait que le match contre Lyon serait difficile pour le FC Nantes mais on ne pouvait pas s'attendre à une telle catastrophe ! 6-0 ! C'est la pire défaite à domicile des Canaris en Ligue 1.

Débandade, naufrage, rouste, raclée, humiliation, catastrophe... En tous cas, la plus lourde défaite à la Beaujoire de l'histoire du FC Nantes. 6-0 ! Un score tellement large qu'on a du mal à y croire. On savait bien que ce match contre Lyon, pour la quinzième journée de Ligue 1, serait difficile, mais impossible, évidemment, d'imaginer que ce serait à ce point-là.

3-0 après 42 minutes de jeu, aucun tir cadré à la mi-temps

6-0, les Canaris n'avaient jamais vécu ça à la Beaujoire. 6-0 à Saupin, oui, mais c'était en D2 face au Havre lors de la saison 1949-1950. Là, hier soir, rien, le néant, encéphalogramme plat. 3-0 après 42 minutes de jeu. Pas le moindre tir cadré à la mi-temps. Et un contraste saisissant : des Nantais amorphes, atones, humiliés, dépassés à l'image d'Oswaldo Viscarrondo, fantomatiques sur le terrain, et, en face, des Lyonnais inspirés, techniques, virevoltants avec Valbuena et Ghezzal. Pire, les canaris ont sombré, abdiqué, renoncé en deuxième période. Même leur gardien et capitaine, Rémi Riou, a lâché prise, alors qu'il avait toujours tenu la barre jusqu'ici.

Laissez passer l'enterrement du Nantes FC

Dans les tribunes ce mercredi soir, on a vu la colère, l'ironie de la part supporters nantais. Avec des chants et des mots forts en tribune Loire, comme par exemple, "Laissez passer l'enterrement du Nantes FC". Mais aussi de la résignation, quand une partie a déserté le stade à 20 minutes de la fin. Au coup de sifflet final, une bronca puis un calme pesant : pas de cris, pas de quolibets, le silence. Et des supporters nantais abasourdis. Dépités. Sonnés.

Silence du côté du club

A l'issue de la rencontre, du côté du club, c'était courage fuyons. Personne ne s'est exprimé après le match, personne n'est venu en conférence de presse, pas même l'entraîneur comme l'exige le règlement. Ordre de la direction. Car au même moment, il y aurait eu en coulisse une réunion de crise autour Waldemar Kita. Au centre des débats, sans doute, l'avenir de René Girard. Dernier acte de cette soirée lunaire, le départ du stade du président nantais : en voiture, derrière un bâche, loin des micros et des caméras.

Le FC Nantes est relégable, dix-neuvième de Ligue 1

Ce matin, le FC Nantes se réveille avec la gueule de bois, dans la zone rouge pour la première fois de la saison, dix-neuvième, avec la pire attaque de L1 et le plus mauvais goal-average. Soyons clair, le FCN a la tête du parfait relégable ! Signe supplémentaire de la crise traversée par le club, la traditionnelle conférence de presse 48 heures avant le prochain match (à Guingamp, samedi) est repoussée à vendredi matin.

Partager sur :