Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le football féminin a le vent en poupe dans les clubs du Poitou, le mondial est passé par là

-
Par , France Bleu Poitou

C'est ce qu'on pourrait appeler l'effet mondial, dans les clubs de foot féminin du Poitou, on constate davantage de pré-inscriptions. Exemple au stade Poitevin football club qui mène en ce moment des journées découvertes à Buxerolles, près de Poitiers.

A Poitiers, les jeunes de la section féminine du stade poitevin football club arborent des maillots au nom de Wendy Renard
A Poitiers, les jeunes de la section féminine du stade poitevin football club arborent des maillots au nom de Wendy Renard © Radio France - Isabelle Rivière

Poitiers, France

C'est la pré-rentrée pour certains clubs sportifs de la région. Dans la Vienne par exemple, la section féminine du Stade poitevin football club, organisait ce mardi une journée portes ouvertes pour tenter d'attirer de nouvelles recrues et la coupe du monde de football féminin les a pas mal aidé cette année puisque sur les 18 présentes, on comptait un tiers de nouvelles têtes. Et les inscriptions sont loin d'être finies. 

"Les garçons i disent qu'on ne sait pas jouer"

Marie, 11 ans, a décidé de s'inscrire parce qu'elle en a assez d'entendre les garçons du collège, lui répéter que les filles ne savent pas jouer au foot. Et elle n'est pas la seule à entendre ce genre de préjugés dans la cour de récré. Et puis, il y a eu le mondial. Amandine Henry, Eugénie Le Sommer, Wendie Renard, Gaëtane Thiney, Marion Torrent et les autres. Des bleues E.U.E.S, qui ont allumé l'étincelle dans les yeux de ces jeunes Poitevines de 10 à 16 ans. 

Un tiers de nouvelles recrues

Sur les 18 joueuses présentes à la journée découverte "foot féminin" d'hier, elles étaient six ou sept  à chausser les crampons pour la première fois. Ca semble peu, mais "c'est mieux que les autres années, d'autant que les inscriptions sont encore loin d'être terminées", souligne Julie Brunet. A 21 ans, cette étudiante en management du sport à Poitiers, est la responsable de la section féminine au Stade Poitevin football. 

Graines de championnes de football féminin à Poitiers - Radio France
Graines de championnes de football féminin à Poitiers © Radio France - Isabelle Rivière

Un engouement croissant pour le foot féminin

" Ce n'est pas le même engouement qu'après la coupe du monde de 98, mais on sent que le football féminin est en train de prendre une importance croissante, notamment grâce à la médiatisation du Mondial" précise Christian Seigneurin, responsable de l'école de foot et du pôle formation au Stade Poitevin football club. 

Obligées autrefois de jouer avec des garçons

Elles s'appellent Agathe, Touna, Emma, ou Marie... Elles ont entre 10 et 16 ans et qu'elles aient de l'expérience ou qu'elles chaussent les crampons pour la première fois, elles sont déterminées à donner sa vraie place au football féminin. "Autrefois, j'étais obligée de jouer avec les garçons, mais là, on a de quoi faire des équipes 100% féminines" raconte Emma, 14 ans. Le foot, dans sa famille, se transmet de père en fils, et désormais de père en fille. Même parcours pour celles qui affichent 4, 6, voire plus de 10 ans d'expérience comme c'est le cas pour Julie Brunet, la responsable de la section féminine. "Quand j'étais plus jeune, j'étais obligée de faire 30 kilomètres pour trouver un club féminin, aujourd'hui, on en trouve presque partout et à moins de 10 km de chez soi", insiste la Poitevine. Nouvelle journée découverte ce vendredi 31 août 2019 à partir de 14 heures. 

Choix de la station

France Bleu