Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Toulouse : le footballeur Andy Delort jugé pour conduite sous l'emprise de l'alcool

mercredi 16 mai 2018 à 20:50 Par Stéphane Garcia, France Bleu Occitanie

L'attaquant du TFC Andy Delort ne s'est pas présenté à son procès au tribunal de Toulouse ce mercredi après-midi. Il devait être jugé selon la procédure du "plaider-coupable" pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique. Des faits qui remontent à février dernier.

Andy Delort, l'attaquant du TFC, a été contrôlé le 17 février dernier à Toulouse vers 5h du matin avec 2 grammes d'alcool par litre de sang
Andy Delort, l'attaquant du TFC, a été contrôlé le 17 février dernier à Toulouse vers 5h du matin avec 2 grammes d'alcool par litre de sang © Maxppp -

Toulouse, France

Le footballeur était jugé ce mercredi au tribunal correctionnel de Toulouse pour récidive de conduite sous l'emprise d'alcool dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Il avait en effet été arrêté au volant avec 2 grammes d'alcool dans le sang boulevard Carnot à Toulouse, vers 5 heures du matin le 17 février 2018, après avoir grillé un feu rouge. Son avocat, Me Antoine Regley du barreau de Lille, a expliqué qu'Andy Delort ne s'était pas déplacé parce qu'il avait été récemment chahuté par des supporteurs après la défaite du TFC contre Lille.

Des vices de formes dans la procédure ?

Le joueur de foot était convoqué dans le cadre d'une procédure dite de "plaider coupable". Mais finalement le joueur et son avocat ont déposé un recours en nullité de la procédure, pour éviter qu'il ne perde son permis de conduire. Pour cela, la défense a énuméré tous les vices de formes de cette procédure qui a conduit à l'arrestation du footballeur. La compétence de l'agent de police qui a contrôlé le footballeur a d'abord été remise en cause. Une policière municipale adjointe, qui a le droit de faire des contrôles, des dépistages d'alcoolémie mais pour cela il fallait des instructions d'un officier de police judiciaire, ce que réfute la défense. 

Autre vice de forme : sur l’éthylotest utilisé, ce qui permet de savoir si vous êtes positif ou négatif. Le cabinet d'avocat prétend qu'il y a un problème sur ces éthylotests. Dans son dossier de défense 35 décisions de justice, y compris rendues à Toulouse, font jurisprudence et vont dans ce sens. Dernier point : l’éthylomètre, qui a donné le taux d'alcool du footballeur. L'appareil n'a pas été vérifié par les services de l'état dans l'année. Un vice de forme quasi-imparable pour l'avocat du barreau de Lille qui défend Delort.  

La notion d'ivresse abordée

De son côté, le procureur de la République a demandé une requalification des faits en "conduite en état d'ivresse manifeste". La défense a alors répondu en questionnant le tribunal sur la notion même d'état d'ivresse. Si le 17 février dernier, le footballeur a reconnu devant les policiers municipaux qui l'avaient arrêté avoir bu de l'alcool, son avocat a fait remarquer que le médecin qui avait examiné le footballeur au commissariat pendant sa garde à vue a seulement parlé "d'alcoolisation nocturne". Finalement, le ministère public a requis l'annulation du permis, une interdiction de le repasser avant six mois et une amende de 10.000 euros

"C'est déjà une première victoire pour nous..." - La réaction de Me Antoine Regley, avocat d'Andy Delort

La décision a été mise en délibéré le 6 juin prochain.