Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : plus de 510.000 manifestants dans près de 70 villes
Football

Le GF38 dos au mur

-
Par France Bleu Isère

Sur le podium de son groupe de CFA, le GF38 peut toujours croire à la montée. Les footballeurs grenoblois n’ont toutefois pas pleinement convaincu au cours de la 1re partie de saison, alternant périodes fastes et passages à vide. Si l’implication des joueurs a parfois été mise en cause par Olivier Saragaglia, l’entraîneur, un nouvel état d’esprit anime le club alpin depuis quelques matchs.

Olivier Saragaglia, entraîneur du GF 38
Olivier Saragaglia, entraîneur du GF 38

"On n’est pas trop mal placé mais il nous manque quatre-cinq points par rapport au tableau de marche ".Comme le laisse entendre Olivier Saragaglia, l’entraîneur grenoblois, le GF38, troisième du groupe C de CFA à mi-parcours, est dos au mur avant une série de cinq rencontres à domicile en six journées début 2014. La faute à une première partie de saison décevante au cours de laquelle le club alpin a soufflé le chaud et le froid. (Voir le classement interactif en pied de page) Deuxième au soir de la 5e journée, le GF38 a pourtant enchaîné avec une triste série de quatre matches sans succès. Requinqués à la faveur d’une victoire confortable dans le derby contre Valence (3-0), fin novembre, les coéquipiers de Nassim Akrour ont à nouveau bu la tasse en décembre avec une élimination précoce en Coupe de France contre Sète (1-0) et une nouvelle série de trois matchs sans succès, marquée notamment par la défaite contre Monaco au Stade des Alpes (3-2)."Au départ, on a peut-être manqué d’humilité, on s’est vu trop beau, surtout à l’extérieur. Et en enchaînant quelques contre-performances, ce manque d’humilité s’est transformé en manque de confiance ", explique Olivier Saragaglia, qui a souvent regretté le manque d’agressivité de ses hommes.

“Une équipe de CFA faisant son petit championnat sans trop de pression”

A la veille du départ pour Tarbes, dernier match de l’année 2013, le technicien a donc tiré la sonnette d’alarme. "On n’était pas suffisamment compétiteur. En face de moi, je n’avais pas l’impression d’avoir un groupe à la poursuite d’un objectif. On se comportait comme une équipe de CFA faisant son petit championnat sans trop de pression ".Le message est semble-t-il passé, les Isérois ramenant un nul (2-2) de leur déplacement dans les Pyrénées, partant ainsi en vacances l’esprit un peu plus libre."Sur ce match, l’équipe a été beaucoup mieux. On est mené deux à zéro et on parvient à égaliser en faisant une grosse deuxième mi-temps ", se félicite Olivier Saragaglia. Un regain de forme confirmé par un succès face au Pontet (2-0) au Stade des Alpes pour bien commencer 2014.Le club isérois est bien parti pour en finir avec ses vieux démons du début de saison. Et l’arrivée prochaine de Patrick Trotignon, accompagné d’un groupe d’investisseurs, promet de réduire un peu la pression qui pèse sur les épaules des Grenoblois. Tous les voyants sont désormais au vert pour la montée.Malik Rouag ne s’y trompe pas. "Maintenant, on sait ce qu’on doit faire ".

Reportage : Romain Lantheaume Edition : Martin Bartoletti

[Infographics](https://infogr.am)
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu