Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le litige entre Ghislain Printant et l'AS Saint-Étienne examiné aux prud'hommes

Une audience de conciliation est prévue ce mercredi aux prud'hommes de Saint-Étienne au sujet du licenciement de l'ancien entraîneur de l'ASSE.

L'aventure de Ghislain Printant avec les Vert s'est terminée le 4 octobre 2019.
L'aventure de Ghislain Printant avec les Vert s'est terminée le 4 octobre 2019. © Maxppp - Swen Pförtner

Cinq mois après l'éviction de Ghislain Printant de l'AS Saint-Étienne, le 4 octobre 2019, le dossier arrive au conseil de prud'hommes stéphanois. Une audience de conciliation est prévue ce mercredi. Il s'agit de tenter de trouver un accord qui mettrait fin au litige entre Ghislain Printant et l'AS Saint-Étienne. Les chances d'arriver à un tel accord sont maigres.

La dernière tentative de conciliation, à l'automne, devant la commission juridique de la Ligue professionnel de football, n'a rien donné. C'est après cet échec que Ghislain Printant a découvert que l'AS Saint-Étienne le licenciait pour faute grave, pour des propos qu'il aurait tenus sur l'ASSE depuis son départ de Saint-Étienne. La faute grave invoquée par l'ASSE prive son ancien entraîneur d'indemnité de licenciement. Alors qu'au moment de son éviction début octobre, Ghislain Printant était sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2021, et qu'il lui restait donc à percevoir 1,5 million d'euros de salaire.

Ghislain Printant a donc décidé de contester le licenciement pour faute grave, d'où l'audience de conciliation prévue ce mercredi aux prud'hommes de Saint-Étienne. L'ancien entraîneur des Verts ne fait pas le déplacement pour cette audience dont il n'attend rien. Ni lui ni son avocat ne souhaitent s'exprimer sur le litige avec l'AS Saint-Étienne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu