Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le Mans FC et Orléans déposent un recours devant le Conseil d'État

Par

Philippe Boutron, le président de l'US Orléans, l'a annoncé le premier. Les deux clubs relégués en National ont décidé de saisir le Conseil d'État pour contester le refus de la Fédération française de football (FFF) d'organiser le championnat de Ligue 2 à vingt-deux équipes la saison prochaine.

Didier Ollé-Nicolle (à gauche) avec le président du Mans FC, Thierry Gomez. Didier Ollé-Nicolle (à gauche) avec le président du Mans FC, Thierry Gomez.
Didier Ollé-Nicolle (à gauche) avec le président du Mans FC, Thierry Gomez. © Radio France - Ruddy Guilmin

Ils iront donc jusqu'au bout. Déboutés de leur demande par le CNOSF vendredi dernier , Le Mans FC et l'US Orléans ont décidé de déposer ce jeudi un recours devant le Conseil d'État pour contester la décision du comité exécutif de la fédération française de football (FFF) qui a refusé d'organiser un championnat de Ligue 2 à vingt-deux équipes la saison prochaine, alors que l'assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP) avait voté pour. Une modification du règlement qui aurait permis au Mans (19e) et à Orléans (20e) d'éviter la relégation en National au terme d'une saison arrêtée prématurément, à dix journées de la fin, pour cause d'épidémie de coronavirus. 

Publicité
Logo France Bleu

"On ne sait jamais, a expliqué Philippe Boutron à nos confrères de France Bleu Orléans, on se garde de tout optimisme, mais on estime être dans notre bon droit et on aura fait tout ce qu'on peut pour éviter la relégation en National". Motif d'espoir : le recours identique déposé par Amiens et Toulouse dans le but de jouer la Ligue 1 à 22 équipes avait été entendu par la plus haute juridiction administrative française. Celle-ci avait demandé à la LFP et à la FFF d'examiner la faisabilité de ce format de compétition. Et si la LFP a finalement rejeté l'idée, les présidents manceaux et orléanais disposent d'un argument juridique supplémentaire : la convention liant la FFF à la LFP autorise une Ligue 2 à 22 clubs. Ce qui n'est pas le cas pour la Ligue 1. Philippe Boutron insiste aussi sur l'impact économique très fort d'une relégation en National, sans commune mesure avec une relégation en Ligue 2.

Le Mans FC indique que les clubs vont déposer deux recours donnant lieu à deux procédures distinctes : un recours en référé (procédure d'urgence) qui devrait être examiné dès la semaine prochaine. Et un autre sur le fond, dont l'étude peut prendre plusieurs années, comme ce fut le cas pour le club de Luzenac, empêché de monter en Ligue 2 à l'été 2014. Et qui a finalement obtenu gain de cause... Cinq ans plus tard.

Publicité
Logo France Bleu