Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le Mans FC en lutte contre son embourgeoisement pour la réception de Rodez

-
Par , France Bleu Maine

Les semaines passent, le discours sur la nécessité de se bouger est répété à l'envi. Mais rien ne semble changer au Mans FC, désormais englué dans le confort inconscient du monde professionnel. Réaction attendu ce vendredi pour la réception de Rodez, 14e avec six points d'avance sur les Sang et or.

Richard Déziré, l'entraîneur du Mans FC, en conférence de presse
Richard Déziré, l'entraîneur du Mans FC, en conférence de presse © Radio France - Ruddy Guilmin

"Ce n'est pas la crise" au Mans FC. Richard Déziré, le coach de la formation sarthoise l'assure : le groupe vit bien, il n'y a pas de cassure entre lui et ses joueurs. Pourtant, depuis le début de la phase retour, les semaines se suivent et se ressemblent... Les défaites s'enchaînent. Le club a tranquillement glissé de la 15e à la 18e place. Et à la veille d'un match important face à Rodez, au MMArena, ce vendredi, pour la 25e journée de Ligue 2, ce n'est peut-être pas la crise, donc. Mais l'urgence se fait sentir.

Un seul point pris en cinq journées depuis janvier, ce n'est pas tant ce qui inquiète le plus Déziré (sur la phase aller, c'était même zéro en autant de journées). Le plus inquiétant, c'est le délitement du fonds de jeu de l'équipe constaté depuis la reprise. La faute aux absences qui s'accumulent, certes, au sein de l'effectif. Mais aussi et surtout à "ce sentiment qu'il manque trop de choses en terme d'investissement, d'intensité et de détermination pour espérer autre chose", souligne Déziré. 

Dans ce groupe où persistent douze joueurs qui ont connu au moins une montée, et cinq qui ont connu les trois, le problème trouve en partie ses racines dans une forme de décompression d'un triple promu revenu de l'Enfer pour venir s'avachir dans le canapé moelleux de la Ligue 2 : "On a toujours toujours lutté pour obtenir quelque chose et aujourd'hui, tout le monde l'a pratiquement obtenu. On est dans une forme de confort inconscient. On s'est embourgeoisé. Mais il faut penser à la suite. Il n'y a pas le feu, il reste 14 matchs, mais à un moment, il faut des couilles, un petit peu de caractère, d'honneur."

Ce discours, certes un peu plus musclé cette fois, le technicien manceau le rabâche depuis maintenant plusieurs semaines. Sans pour autant parvenir à trouver la solution. Comme s'il cherchait toujours le bouton pour réveiller les troupes ou le bon ressort pour déclencher leur sursaut. Alors pour tenter de piquer un peu ses joueurs, et leur prouver qu'il n'est pas le seul à noter les insuffisances sur le terrain, le coach harangue, discute, tente des petits trucs : "Cette semaine, j'ai fait quelque-chose que je n'avais pas fait depuis des années. J'ai affiché la presse dans le vestiaire. Parce que si les gars ne constatent pas ce qu'on leur dit à la vidéo, ils voient que vous aussi, vous le dites !" Pour briser un peu ce "confort", il n'écartait pas de faire une dernière séance d'entraînement le matin du match.

Encore du monde à l'infirmerie

Pour ce match face à Rodez, Richard Déziré a convoqué un groupe élargi de 20 joueurs, au sein duquel Maziz, Aymes, Levêque, Musavu-King, Manzala et Vardin seront absents (blessés), ainsi que Merdji (suspendu). Encore incertains jeudi matin, Moussiti-Oko et Diarra, qui ont repris depuis peu, sont retenus.

Rodez, de son côté, sera privé de son gardien titulaire, Arthur Desmas, touché à un fessier. Il sera remplacé par Lionel M’Pasi, qui effectuera ses débuts en L2. Le défenseur Loïc Poujol, opéré d’un pied mardi, est également indisponible pour un mois minimum.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu