Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange
Dossier : Le Mans FC en Ligue 2

Le Mans FC et l'US Orléans vont déposer deux recours suite à leur relégation en National

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu Orléans
Le Mans, France

Suite au refus de la Fédération française de football d'autoriser une Ligue 2 à 22 clubs qui leur aurait permis de se maintenir, les clubs du Mans et d'Orléans vont déposer ensemble deux recours : l'un devant le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français), l'autre devant le Conseil d'Etat.

L'une des affiches du club du Mans FC à la Pincenadière
L'une des affiches du club du Mans FC à la Pincenadière © Radio France - Christelle Caillot

Thierry Gomez, son président, l'a confirmé ce mardi, en parallèle de la présentation du nouvel entraîneur du Mans FC, Didier Ollé-Nicolle. Le club manceau, 19e de Ligue 2 suite à l'arrêt prématuré du championnat, va lancer ce mercredi une double procédure pour tenter une dernière fois de sauver sa peau et d'éviter la relégation en Nationale. Une démarche menée conjointement avec l'US Orléans, 20e du championnat, également concerné.

Ces deux dossiers ont pour objectif de faire valider le principe d'une Ligue 2 à 22 clubs qui avait été voté par la Ligue de football professionnel (LFP), avant d'être retoqué une semaine plus tard par la Fédération Française de Football (FFF). Le premier s'adressera au CNOSF, qui pourra "donner un avis sur le sujet et pourquoi pas proposer une conciliation", explique le président du Mans FC. Le second sera déposé devant le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française.

Suite à la publication du procès verbal du comité exécutif de la FFF qui justifiait sa décision, la bataille des arguments va donc pouvoir s'engager. Le président du Mans FC, Thierry Gomez, n'a pas souhaité avancer les siens, préférant les réserver aux deux instances sollicitées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess