Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le match Bordeaux - Nîmes interrompu par une action des supporters

-
Par , France Bleu Gironde

On jouait la 11ème minute de ce Bordeaux-Nîmes au Matmut Atlantique quand un petit groupe de supporters est entré sur la pelouse, bien décidé à déployer une banderole contre la direction du club. L'arbitre a interrompu le match pendant plus de 20 minutes.

Benoît Costil va parler aux supporters qui se trouvent sur la pelouse.
Benoît Costil va parler aux supporters qui se trouvent sur la pelouse. © AFP - Nicolas Tucat

Bordeaux, France

Les Ultras de Bordeaux réclament toujours la démission du président délégué du club Frédéric Longuépée et reprochent à l'actionnaire principal King Street son absence. Ce mardi, alors qu'on jouait la 11ème minute de la rencontre entre Bordeaux et Nîmes, comptant pour la 16ème journée de Ligue 1, un petit groupe de supporters a réussi à entrer sur la pelouse, du côté du corner girondin, pour manifester son mécontentement contre la direction du club et déployer une banderole. 

Même si les supporters sont restés derrière la ligne de but, l'arbitre Clément Turpin n'a pris aucun risque. ll a aussitôt interrompu le match et demandé aux joueurs et aux staffs de regagner les vestiaires. Benoît Costil a fait signe à quelques coéquipiers de l'accompagner pour voir les supporters. Le capitaine girondin a discuté de longues minutes, puis a fini par gagner lui aussi les vestiaires. Le groupe est resté près d'un quart d'heure sur le bord du terrain avant de regagner les tribunes. Les Ultras ont pu déployer leur banderole, tout en scandant "Longuépée démission" sous le regard impassible du président délégué, présent au stade. 

Le match n'a repris que vingt minutes plus tard, avec un avertissement : à la prochaine intrusion sur le terrain, la rencontre serait définitivement arrêtée. Plus tôt dans la journée, les Ultras avaient laissé entendre qu'ils mèneraient une action de ce genre, affirmant que les mesures de sécurité prises par le club les empêcheraient de déployer leurs banderoles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu