Football

Le-Poiré-sur-Vie, Petit Poucet de la Coupe de France, face aux pros de Strasbourg

Par Marion Fersing, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu Loire Océan lundi 30 janvier 2017 à 19:30

Le-Poiré-sur-Vie rêve d'une nouvelle victoire en Coupe de France (ici contre Viry-Châtillon)
Le-Poiré-sur-Vie rêve d'une nouvelle victoire en Coupe de France (ici contre Viry-Châtillon) © Maxppp -

Le-Poiré-sur-Vie, le Petit Poucet des seizièmes de finale de la Coupe de France, reçoit les pros de Strasbourg (Ligue 2) ce mardi soir. Le club rêve d'un nouvel exploit après le seizième de finale de 2008 face au PSG et le huitième de 2015 contre Auxerre.

Les très beaux parcours en Coupe de France, Le-Poirée-sur-Vie connait ça. En 2008, le club, alors en CFA, atteint les seizièmes de finale où il s'incline face au PSG à la Beaujoire. En 2015, rebelote et même mieux puisque les Vendéens vont jusqu'en huitièmes où ils tombent face à Auxerre.

Etre le Petit Poucet, c'est encore plus palpitant

"Mais cette année, c'est différent", explique Olivier Blain qui fait partie de la centaine de bénévoles du club. "On joue en DH, on est le Petit Poucet de la Coupe de France, c'est encore plus palpitant". Les joueurs ont du s'organiser et prendre une journée de congés, ce mardi, pour pouvoir préparer au mieux la rencontre, après avoir fait une séance de récupération, dimanche matin, après leur match de championnat de samedi et un dernier entrainement ce lundi soir.

Pour gérer au mieux ce rendez-vous très particulier, ils peuvent compter sur les conseils de leur entraîneur, Benjamin Guillou, qui était joueur en 2008 et qui a connu la folie du match face au PSG. Mais pas question de bassiner les joueurs avec ça : "au contraire, je les pousse à avoir leur personnalité, à écrire leur propre histoire et qu'elle soit la plus belle possible. Je leur dis aussi d'en profiter, parce qu'ils ont le droit d'en profiter. Ça fait du bien d'être mis en lumière de temps en temps".

Je remercie les joueurs de nous avoir emmenés jusque là !

Lui aussi savoure cette nouvelle aventure en Coupe de France, même si c'est beaucoup plus de travail. "Quand j'étais joueurs, j'avais que moi à m'occuper. Là, j'ai 18 joueurs à préparer. Mais je le fais avec plaisir ! Et je remercie les joueurs de nous avoir emmenés jusque-là. Ça nous permet de vivre un fort moment et on va essayer de saisir la toute petite opportunité qu'on va avoir."

L'équivalent de la moitié de la ville au stade

Effectivement, ce sera très compliqué face à Strasbourg, physiquement surtout. Côté tactique, l’entraîneur ne veut pas trop en dire : "mais j'espère que les joueurs arriverons à mettre en place ce qu'on fait depuis le début de la saison. J'ai hâte de les voir face à une Ligue 2". Et pour faire la différence, l’entraîneur compte aussi sur les supporters : "j'attends une mobilisation de tout le peuple vendéen qui sera au stade de l'Idonnière. Mais je ne doute pas qu'ils seront tous derrière nous". Olivier Blain confirme : "mais si on apprécie le foot à des niveaux différents, les commerçants, l'équipe municipale, tout le monde joue le jeu et on souhaite tous la même chose, qu'ils puissent créer la surprise".

Le-Poiré-sur-Vie/Strasbourg, c'est à 18h ce mardi soir au stade de l'Idonnière.