Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le préfet de la Marne est prêt à augmenter la jauge des 5000 spectateurs au Stade Delaune

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le prefet Pierre N'Gahane n'est pas opposé à revoir la capacité de l'enceinte rémoise comme le dernier décret lui en donne le pouvoir. A condition que le club lui présente un plan d'organisation stricte et que la situation sanitaire le permette. Interview.

Le Stade Delaune à Reims pourrait accueillir plus de 5000 personnes après le 15 août.
Le Stade Delaune à Reims pourrait accueillir plus de 5000 personnes après le 15 août. © AFP - AFP

Le décret paru mardi 27 juillet au journal officiel est clair : la jauge reste à 5000 spectateurs pour les manifestations en raison de la situation sanitaire liée au Covid-19, et ce jusqu'au 31 août. En revanche, après avoir évalué la situation, les préfets peuvent accorder à titre exceptionnel des dérogations après analyses des facteurs à risques entre le 15 et le 31 août. Deux matches du Stade de Reims disputés au Stade Delaune seront concernés : le match amical face au FC Midtjylland (15 août) et surtout le 1er match officiel de Ligue 1 face à Lille le dimanche 30 août à 13 heures. Le Stade de Reims ne manquera de faire une demande de dérogation à la Préfecture de la Marne pour le match face à Lille, en s'appuyant sur le retour d'expérience de l'organisation des deux matches amicaux où un protocole devra être respecté. Cela devra se faire selon un cahier des charges strict que le préfet de la Marne, Pierre N'Gahane, est prêt à valider avec le club rémois.

  • Quels pouvoirs vous donne ce décret concernant la jauge des manifestations avec du public ?

Il faut d'abord resituer ce décret dans la précision du décret précédent. La loi du 9 juillet qui organisait la sortie de l'état d'urgence, a été précisée par un décret le 10 juillet. Ce décret du 10 juillet avait une grosse faiblesse c'est qu'il ne précisait pas la date de sortie de l’interdiction de dépasser la jauge des 5000 spectateurs dans les manifestations organisées avec du public. Ce décret, dans son article 3, précise que la jauge au dessus de 5000 spectateurs reste interdite jusqu'au 31 août 2020, ce qui donne des possibilités de dépasser la jauge à compter du 1er septembre. Donc, il y a un maintien de l’interdiction d'organiser avec plus de 5000 spectateurs jusqu'au 31 août, et surtout avec du public debout. C'est justement un des éléments que nous redoutons, c'est le public débout. Tant que le public est assis, il y a moins de risque, quand il est débout, il y a un rapprochement et les gestes barrières sont beaucoup moins respectés. Donc à compter du 15 août, il a été donné la possibilité au préfet d'accorder des dérogations à titre exceptionnel pour des événements de plus de 5000 spectateurs au regard de l'analyse que le Préfet peut faire de la situation.

  • Comment cela va-t-il se passer après le 15 août ? C'est à l'organisateur de la manifestation de vous faire la demande ? Concrètement pour les matches au Stade Delaune, le Stade de Reims doit vous solliciter pour obtenir cette dérogation ?

Bien sûr, l'organisateur doit solliciter une autorisation préfectorale. Puisqu’il sera encore dans le cadre du décret qui précise que le régime normal reste l’interdiction au delà de 5000 spectateurs. Il va donc devoir obtenir cette dérogation dans le cadre du décret du 27 juillet. Mais pour que les choses soient très claires : on ne reproduira pas ce qu'il se passait dans le Stade au mois de mars avant le confinement, par exemple pour le match du 30 août. On va devoir être très strict sur l'application du protocole sanitaire qui sera présenté. L'organisateur devra me présenter un protocole sanitaire extrêmement rigoureux. Ce qui sera strictement interdit, c'est le public debout. Il faudra que les spectateurs soient masqués, que l'on évalue la séparation entre les spectateurs. Autant je n'ai aucune crainte par exemple sur le fait que le public soit masqué ou l'occupation d'un fauteuil sur deux, autant je serai un petit peu plus attentif et soucieux sur la gestion des flux en aval et en amont du match. C'est à dire que cela exigera d'ouvrir le stade un peu plus tôt, cela m'obligera à mettre des forces de sécurité pour faire respecter les choses, donc de réévaluer la jauge de la présence policière, et cela demandera d’organiser la sortie. Il faudra la dessus que l'on soit très clair. Un protocole très strict, où les personnes sont strictement assises, portent des masques, pas de personnes debout et la dessus il faudra le faire respecter avec les stadiers qui devront y participer et le club devra y contribuer. C'est comme çà que je vois les choses par rapport à l’interprétation que j'ai du décret. Le centre interministériel de crise devrait nous produire un guide de bonnes pratiques pour la fin de semaine, on aura peut-être d'autres éléments de repère. 

Le préfet de la Marne Pierre N'Gahane.
Le préfet de la Marne Pierre N'Gahane. © Maxppp - Maxppp
  • C'est une grosse responsabilité qui est donnée là aux préfets. Si le protocole vous convient, si la situation sanitaire le permet, êtes-vous prêt en tant que préfet de la Marne à accorder une dérogation au Stade de Reims pour accueillir plus de 5000 spectateurs avant le 31 août ? 

Bien sûr ! Vous connaissez ma position sur la Foire de Chalôns qui était de dire à l'époque que la foire pourra se tenir à condition que les conditions sanitaire soient respectées. Bon, la loi le permettra à ce moment là au delà du 31 août. Mais je ne vois pas pourquoi on devrait interdire les manifestations, moi je ne comprend pas ! Il faut que l'on soit rigoureux. Bon, il est possible que d'ici la fin août, les choses soient encore un peu compliquées, donc on sera un peu plus strict à ce moment, mais si la situation se rétablie... Alors nous on n'est pas dans une région qui est très touchée actuellement même si le virus circule plus qu'il ne circulait au sortir du confinement. Quand on se compare à d'autres régions, le Grand-Est est un peu plus épargné à un ou deux départements près. En tout cas pour la Marne, c'est assez contenu. Après il est très clair que si la rencontre était face à Laval, ce pourrait être différent. S'il fallait un déplacement de la population venant de Laval (NDLR : la Mayenne connaît actuellement un nombre de cas de Covid important et qui est sous surveillance), je devrais être plus attentif y compris sur la jauge maximale, y compris dans le protocole. Je dois tenir compte des zones où le virus circule un peu plus. Il faut mettre tout cela en balance. 

  • Donc vous cela veut dire que vous prendrez des décisions, match par match ?

Jusqu'au 31 août, oui. Pour moi, le décret du 27 juillet précise que la jauge à 5000 personnes maximum disparaît en principe au 31 août, ce qui est une belle perspective, et ce qui va permettre d'organiser la foire de Chalons car sinon à la date d’aujourd’hui, elle est impossible. Mais cela ne veut pas dire que les conditions sanitaires doivent être relâchées. Entre le 15 et le 31 août, on sera dans le dérogatoire, sous l'autorité directe du préfet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess