Football

Le Racing Club de Strasbourg a souvent fait chuter l'OM à la Meinau

Par Luc Dreosto, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass vendredi 13 octobre 2017 à 12:56

Le 17 octobre 2003, le Racing de Corentin Martins étrille l'OM 4 à 1 au stade de la Meinau
Le 17 octobre 2003, le Racing de Corentin Martins étrille l'OM 4 à 1 au stade de la Meinau © Maxppp -

Très attendue par les supporters, la venue de l'OM au stade de la Meinau a souvent réussi au Racing Club de Strasbourg en première division (22 victoires, 15 matchs nuls et 8 défaites). Retour sur quelques uns de ces chocs qui ont fait vibrer les fans strasbourgeois.

C'est le premier choc de la saison au stade de la Meinau. Le Racing Club de Strasbourg affronte l'Olympique de Marseille ce dimanche soir (21h). Ca fait 10 ans qu'on n'avait pas vu une telle affiche. La dernière confrontation entre les deux équipes à la Meinau s'est achevée sur un match nul zéro partout lors de l'ouverture de la saison en août 2007.

Mamadou Niang dans tous les bons coups

L'attaquant sénégalais Mamadou Niang a marqué de son empreinte les derniers Racing-OM. Il a été l'unique buteur dans les arrêts de jeu, lors de la dernière victoire strasbourgeoise 1 à 0 en 2005. Et la saison suivante, il a inscrit le seul but cette fois du succès marseillais à la Meinau.

En 2003, le Racing passe une déculottée à l'OM de Drogba 4 à 1, grâce à des buts de Martins, Niang, Ljuboja et Ehret. En 2000, deux jeunes Alsaciens Fabrice Ehret et Régis Dorn contribuent au succès strasbourgeois 3 buts à 1.

Près de 40 000 personnes pour le Racing - OM de 1992

En 1992, Leboeuf et Etamé font chavirer 40 000 supporters à la Meinau. Le Racing accroche le grand OM de Tapie 2 buts partout, après avoir été mené deux à zéro.

Il faut remonter à 1956 pour trouver trace de la plus large victoire alsacienne 5 à 0 grâce notamment à des buts d'Edmond Hahn et de l'Autrichien Stojaspal.

Le Racing a très souvent été performant face à l'OM à la Meinau en première division. Les deux clubs se sont affrontés à 45 reprises, pour 22 victoires strasbourgeoises, 15 matchs nuls et seulement 8 défaites.