Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le RC Lens se dote d'une équipe féminine

-
Par , France Bleu Nord

C'est une petite révolution au RC lens: le club se dote d'une section féminine en fusionnant avec le club d'Arras. Un mariage gagnant-gagnant : le club va y gagner en image de marque alors qu'Arras mise sur les moyens du RC Lens pour faire progresser son équipe.

Il est prévu que l'équipe féminine dispute quelques matchs au stade Bollaert à Lens
Il est prévu que l'équipe féminine dispute quelques matchs au stade Bollaert à Lens © Radio France - Odile Senellart

La naissance de la section féminine du Racing Club de Lens a eu lieu officiellement ce lundi 20 juillet. Elle est le fruit du mariage entre le club lensois et la ville d'Arras. Le club absorbe en quelque sorte le club de football féminin d'Arras qui évolue en 2ème division. Les joueuses porteront désormais un maillot aux couleurs du RC Lens mais avec dessus, un écusson de la ville d'Arras. De même, elles continueront à s’entraîner principalement à Arras et à disputer leurs matchs au stade Degouve à Arras, mais elles pourront à l'occasion bénéficier des installations de la Gaillette, le stade d'entraînement du Racing Club de Lens. et il est prévu qu'elles puissent également disputer quelques matchs dans la saison au stade Bollaert de Lens, en fonction des possibilités du calendrier. 

L'officialisation vient de se faire mais le projet était en réflexion depuis deux ans déjà, explique Joseph Oughourlian, le président du club.  Même si l'on sait que le football féminin n'est pas,  il en allait de l'image de marque du club selon son président "Dans le monde dans lequel on ne vit, on ne peut pas ne pas avoir de section féminine. C'est vraiment être en ligne avec son temps et entrer dans la modernité." L'objectif affiché est une montée en première division d'ici quelques années, explique Joseph Oughourlian: "Il ne faut pas brûler les étapes, on va mettre les choses en place et monter en puissance". Dans la région, le Losc a lui créé sa section féminine dès 2015. 

Sarah M'Barek, la nouvelle coach de l'équipe première
Sarah M'Barek, la nouvelle coach de l'équipe première © Radio France - Odile Senellart

Pour viser la montée, le club a recruté Sarah M'Barek, 42 ans, coach de l'équipe première et manager général de l'ensemble du club, qui accueille environ 140 filles et notamment une école de foot. Cette ancienne joueuse de 42 ans a notamment entraîné les clubs de Montpellier, de Guingamp et une sélection à Djibouti. Son objectif est de faire monter en puissance le groupe, en rappelant que la plupart des joueuses ne sont pas professionnelles, elles travaillent, sont étudiantes, il faut donc organiser un planning d'entraînement en fonction. La reprise de l'entraînement est fixé au mardi 28 juillet. Premier match amical le 15 août contre Anderlecht puis reprise du championnat de D2 le dimanche 6 septembre. 

Un mariage de raison et d'avenir avec Arras

Qu'a donc la ville d'Arras à gagner à une telle fusion? Outre le fait que son écusson sera présent sur les maillot des filles, le maire Frédéric Leturque y voit la chance de faire progresser le club: "Notre équipe a été en première division, puis elle est redescendue en deuxième division. Pour progresser, elle avait clairement besoin de s'appuyer sur des professionnels". La ville va continuer à financer le club à hauteur de 100.000€ environ par an. La ville compte donc sur cette fusion pour faire progresser le club et en profiter pour renouveler un certain nombre d'équipements sportifs. 

Les supporters du RC Lens s'intéresseront-ils aux filles? 

"Je l'espère!", répond Joseph Oughourlian. Selon lui, "le public traditionnel du club va retrouver beaucoup de nos valeurs chez les filles; elles travaillent, elles sont étudiantes, c'est dur pour elles. Le public va retrouver avec les filles ces valeurs qui sont les siennes, la solidarité, le travail, l'humilité." Reste à savoir si les supporters lensois feront le déplacement jusqu'au stade Degouve à Arras où les filles devraient continuer à disputer la majeure partie de leurs matchs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess