Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le SC Bastia s'ouvre au peuple bleu

-
Par , , France Bleu RCFM

En voie de "remontada" vers le haut niveau au plan sportif, les dirigeants du club préparent également, et en parallèle, l'avenir du Sporting sur le plan administratif avec un changement de statut. Le SCB est désormais une Société Coopérative d'Intérêt Collectif.

Le SCB en pleine reconstruction, sportive et administrative
Le SCB en pleine reconstruction, sportive et administrative © Maxppp -

Corse, France

La changement a eu lieu en mai dernier. Le Sporting est donc passé sous statut de SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif). Une première dans le football français, c'est le premier club à adopter ce statut. "C'est quelque chose d'extraordinaire pour nous d'avoir abouti à ce concept de gouvernance partagée", se réjouit Pierre-Noël Luiggi, vice-président du club, invité de RCFM (interview à écouter dans son intégralité ci-dessous). "Ce n'était pas évident, c'était interdit jusqu'à l'année dernière".

Comment cela va-t-il fonctionner ? 

"Pour être concret, vous avez le collège des fondateurs qui détient 38 % des droits de vote, le collège des entreprises (22%), le collège des supporters (20%), celui des salariés (10 %) et enfin celui des collectivités (10%). Cela veut dire que si l'équipe dirigeante fondatrice n'est pas à la hauteur, elle peut être débarquée. Nous n'avons pas la majorité absolue. 

Cela veut dire que si l'équipe dirigeante fondatrice n'est pas à la hauteur, elle peut être débarquée

Dans ces cinq collèges, tout le monde donc pourra acheter des parts, des actions de 50 euros., et ensuite élire ses représentants qui siégeront au conseil d'administration. "Le pouvoir est partagé, ce ne sera plus le fait du prince, résume Pierre-Noël Luiggi. Aujourd'hui tout le monde en Corse, pour peu qu'il ait 50 euros dans sa poche, peut devenir actionnaire du club, participer à la vie du club, à travers les représentants désignés. 

Aujourd'hui tout le monde en Corse, pour peu qu'il ait 50 euros dans sa poche, peut devenir actionnaire du club

Une levée de fonds sera lancée d'ici la fin septembre. "La renaissance du club repose sur NOUS. Cet argent va assurer le capital nécessaire pour attirer de nouveaux sponsors. Au bout de cinq ans, les gens pourront revendre leurs actions... avec peut-être un petit bénéfice", précise le vice-président du SCB. L'objectif est d'éviter les errances d'un passé pas si lointain. 

Pierre-Noël Luiggi, vice-président du SCB, invité de RCFM

Choix de la station

France Bleu