Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le SM Caen peaufine ses coups de pied arrêtés

samedi 1 septembre 2018 à 10:11 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Le SM Caen compte dans ses rangs de bons frappeurs de coups de pied arrêtés. Le coach Fabien Mercadal les fait travailler en séance spécifique chaque semaine. Ils n'ont pas eu pour le moment l'occasion de se mettre en valeur faute de situations intéressantes. En attendant Dijon?

Le SM Caen a inscrit 8 de ses 27 buts sur coups de pied arrêtés la saison passée mais aucun sur coup franc
Le SM Caen a inscrit 8 de ses 27 buts sur coups de pied arrêtés la saison passée mais aucun sur coup franc © Maxppp - Stéphane Geufroi

Caen, France

Chaque mardi notamment, Fabien Mercadal organise et anime une séance spécifique de coups-francs pour ses joueurs comme Stef Peeters, Fayçal Fajr et Jessy Deminguet.

"On sait que c'est une grosse arme, poursuit Jessy Deminguet qui apprécie l'exercice. Beaucoup de buts se jouent là-dessus donc c'est bien pour nous. Il faut les travailler, perfectionner tout ça et c'est vrai que quand un coach nous demande une fois voire deux fois par semaine de les travailler, pour les tireurs cela ne peut être que bénéfique."

Et la dernière séance de ce vendredi a vu les trois joueurs enchaîner les corners.

La saison passée, les coups de pieds arrêtés ont représenté un peu plus d'un but sur cinq en Ligue 1 (23%) et le SM Caen a fait mieux que respecter cette moyenne (8 buts sur corners et penaltys sur ses 27 buts inscrits en Ligue 1) .

Fayçal Fajr, Jessy Deminguet et Stef Peeters n'ont pas encore eu l'occasion de se mettre en valeur sur coup-franc cette saison même si le Belge a vu l'une de ses tentatives taper le poteau parisien lors de la première journée.

Travailler des corners pendant des heures et puis en obtenir qu'un par match, c'est une perte de temps

Pour pouvoir tirer des coups-francs et peser sur les corners, il faut encore pouvoir les obtenir. Face à Nice, cela a été le cas. Le SM Caen a égalisé sur penalty et frappé dix corners. 

A Nantes en revanche, l'incapacité des Caennais à garder le ballon haut notamment en seconde période a permis à Nantes de ne pas concéder de coups de pied arrêtés dangereux (un corner en 90 minutes).

"Travailler des corners pendant des heures et puis en obtenir qu'un par match, c'est une perte de temps, concède volontiers Fabien Mercadal donc il faut aller évidemment faire subir des fautes à l'adversaire." 

Ce jeu vers l'avant qui a fait défaut en seconde période face à Nice et à Nantes a donc été retravaillé. 

Face à la meilleure défense actuelle de Ligue 1, le SM Caen cherchera à corriger le tir avec une petite curiosité statistique en tête : Dijon cette saison n'a encaissé qu'un but. C'était à Montpellier (2-1) sur un coup-franc. Les Bourguignons devront se méfier et éviter de concéder trop de fautes dans leur trente derniers mètres.

Statistiquement, les footballeurs caennais n'ont plus marqué sur un coup de pied arrêté en Ligue 1 depuis la venue de Rennes (2-2) en février dernier.