Football

Le Stade Brestois doit battre le Gazélec Ajaccio pour espérer monter en Ligue 1 !

Par Jérôme Collin, France Bleu Breizh Izel vendredi 19 mai 2017 à 6:00

Steven Joseph-Monrose pourrait être aligné ce vendredi soir sur le front de l'attaque brestoise
Steven Joseph-Monrose pourrait être aligné ce vendredi soir sur le front de l'attaque brestoise © Maxppp - Yves-Marie Quemener / PHOTOPQR/OUEST FRANCE

La 38e et dernière journée de Ligue 2 se déroule ce vendredi soir. Le Stade Brestois est peut-être à 90 minutes de la Ligue 1. 5e au classement, Brest doit absolument gagner contre le Gazélec Ajaccio. Mais aussi compter sur le faux-pas de ses concurrents. Pas loin du miracle.

La course à la montée en Ligue 1 promet une folle soirée, pleine de rebondissements, de suspens. Avec un dénouement heureux, on l'espère, pour le Stade Brestois. Mais pour cette 38e et dernière journée de Ligue 2, les Ty Zefs n'ont plus leur destin entre les pieds. Brest est à la 5e place, avec 62 points. Lens est à égalité de points mais avec une meilleure différence de buts. Un peu devant, Amiens et Troyes occupent les 2e et 3e places avec 63 points chacun. Enfin, Strasbourg est leader avec 64 unités.

On fera la fête si on est barragiste ! Qu'on le perde ou qu'on le gagne ensuite, ce sera la fête", assure l'entraîneur Jean-Marc Furlan

Pour espérer être barragiste ou mieux, le Stade Brestois n'a pas le choix. Il y a deux parts du contrat.

  • Battre impérativement le Gazélec Ajaccio ce soir. Tout autre résultat condamnerait les espoirs de montée.
  • Espérer un faux-pas d'au moins deux clubs qui sont devant Brest. Ce ne sera pas facile.

Pas question de se mettre une pression particulière

Jean-Marc Furlan a bien conscience de l'enjeu de cette dernière rencontre de la saison (hors barrage éventuel). Mais le coach finistérien ne veut pas changer son approche tactique et mentale de la rencontre. "Il faut rester cohérent avec le football qu'on a développé depuis onze mois. Si on bouscule tout, on ne sera pas naturel, ça serait contre-productif" précise Furlan. Pas de bouleversement en perspective donc. D'autant que le doublé inscrit par Habib Diallo la semaine dernière face à Bourg-en-Bresse a satisfait Furlan.

Une interrogation. Est-ce que Jean-Marc Furlan, son staff et ses joueurs vont se tenir informés de l'évolution des scores sur les autres pelouses ? Pas question. Et attention à ceux qui dérogeraient à la règle. "C'est un motif de licenciement, il ne faut pas que les joueurs et le staff s'écartent", dit le coach brestois.

Jean-Marc Furlan : "Il n'y a rien de plus perturbant que de savoir les scores des autres matchs. Il faut être dans sa bulle et ne pas en sortir"