Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le TFC joue son dernier match de Ligue 1 devant la justice

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie

L'audience concernant les recours des clubs de Toulouse, Amiens et Lyon contre la fin de saison de Ligue 1 et le classement final a duré trois heures ce jeudi 4 juin. Le conseil d'Etat doit rendre sa décision lundi ou mardi.

Olivier Sadran, encore président du TFC, lors d'une conférence de presse
Olivier Sadran, encore président du TFC, lors d'une conférence de presse © Maxppp - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/XAVIER DE FENOYL

Le TFC jouait son avenir non pas sur le terrain mais devant la justice, ce jeudi 2 juin. Le recours du club était examiné par la plus haute juridiction administrative française : le conseil d'Etat.  S'il est rejeté, les Violets évolueront officiellement en Ligue 2 l'année prochaine. Toulouse n'est pas seul dans sa lutte, Amiens et Lyon ont aussi déposé un recours. Les présidents des deux clubs, Bernard Joannin et Jean-Michel Aulas, étaient présents à l'audience contrairement à Olivier Sadran. Le TFC était représenté par Me Claire Rameix-Séguin.

Ces recours concernent la décision du conseil administratif de la LFP (Ligue de Football Professionnel) datant du 30 avril. Elle a clôturé le Championnat en raison du coronavirus, et déterminé le classement final en fonction d'un "indice de performance" (nombre de points marqué par match joué). Le conseil d'Etat doit rendre sa décision lundi ou mardi. Le directeur exécutif de la LFP, Didier Quillot, était présent pour défendre la décision de l'instance du foot pro en France.

Trois situations bien distinctes

"On ne déclare pas une équipe perdante à la 66e minute d'un match", dit l'avocat d'Amiens. Les Picards n'étaient qu'à quatre points du barragiste au moment de l'arrêt du championnat, ils contestent donc le classement final, tout comme Toulouse mais le comptait lui 14 points de retard au mois de mars. Olivier Sadran tente quand même le coup, quelques jours peut-être avant de quitter la présidence du club.

"Le classement déterminé par un quotient, on n'a jamais vu ça! Jamais! On balaye toute l'histoire, tous les investissements réalisés par Lyon, Amiens et Toulouse" Jean-Michel Aulas

L'autre club à déposer un recours ne risque pas la descente en Ligue 2 mais une première saison sans coupe d'Europe depuis plus de 20 ans. L'Olympique Lyonnais, et son médiatique président Jean-Michel Aulas contestent non pas le classement final, mais l'arrêt du championnat. Les voisins anglais, italiens, espagnols et allemands vont terminer le leur cet été.  Le juge des référés au conseil d'Etat a demandé des pièces additionnelles aux parties.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess