Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coupe du monde féminine de football 2019

Les bars de Strasbourg se préparent à la Coupe du monde féminine de football

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

J-4 avant le coup d’envoi de la Coupe du monde féminine de football. Certains bars de Strasbourg prévoient de diffuser les matches des bleues mais doutent qu’elles soient aussi soutenues que les hommes l’an dernier.

A Strasbourg, le pub O'Brien's diffusera tous les matches de l'équipe féminine de football
A Strasbourg, le pub O'Brien's diffusera tous les matches de l'équipe féminine de football © Radio France - Mado Oblin

Dans quatre jours les footballeuses de Corinne Diacre rencontreront les Coréennes, pour leur premier match de la Coupe du Monde féminine de football. Le premier match contre la Corée du Sud a lieu le 7 juin à 21h au Parc des Princes.

A Strasbourg, les bars qui ont pour habitude de diffuser le sport, retransmettront les matches mais ils attendent que les bleues fassent leurs preuves pour organiser de véritables événements. "Il y aura peut-être une augmentation de la fréquentation, grâce à la victoire des bleus l’an dernier", admet Paul, patron du Kelly’s Sibin, un pub du centre-ville.

Dans l'attente de l'engouement

Sur la place Saint-Nicolas aux Ondes, à Strasbourg, Sébastien, le gérant du O’Brien's a prévu d’installer des écrans sur la terrasse. Lui aussi pense que l’engouement ne sera pas le même que l’an passé. "En fonction du besoin, j'embaucherais du personnel en plus et j’augmenterais les stocks", explique-t-il.

Dans le bar l’Artichaut, sur la grande île de Strasbourg, Delphine suit la même stratégie. La gérante commandera des fûts de bière supplémentaires si c’est nécessaire. En plus de diffuser les matches, elle compte organiser des événements. La trentenaire reconnaît que l’excitation n’est pas comparable à celle de l’an dernier. "Pour le moment une seule personne m’a demandé si nous allons montrer les rencontres."  

C'est important de promouvoir le football féminin - Bérénice 

Bérénice et Camille regrettent que l'engouement pour le football féminin ne soit pas plus important
Bérénice et Camille regrettent que l'engouement pour le football féminin ne soit pas plus important © Radio France - Mado Oblin

Camille, assise à une table, est déçue de la différence de soutien entre les footballeuses et les footballeurs ; "J’ai appelé plusieurs bars pour savoir si ils allaient diffuser la compétition. Beaucoup m’ont dit qu’ils pouvaient le faire, mais, aucun n’organise d’événements spécifiques." 

A côté d’elle, Bérénice, approuve. La jeune femme ne suit pas particulièrement le football, mais pour soutenir les joueuses, elle sera en terrasse vendredi à 21 heures. "C'est important de montrer qu'il y a un réel intérêt pour cette compétition et de promouvoir le football féminin."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess