Football

Les Bretons aux JO de Rio. 10/10 : la footballeuse Camille Abily veut décrocher une médaille

Par Brigitte Hug, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel vendredi 5 août 2016 à 7:00

France-Grèce: arrivée de Camille Abily au Stade rennais
France-Grèce: arrivée de Camille Abily au Stade rennais © Maxppp - Philippe Renault

La rennaise Camille Abily et ses coéquipières de l'équipe de France féminine de football ont réussi leur entrée dans la compétition en écrasant les colombiennes, 4 à 0, mercredi soir. Elles ont toutes à coeur de décrocher une médaille.

L' envie de revanche est là! Camille Abily n'a pas oublié Londres 2012 et la 4e place décrochée. La frustration avait été immense. "Quand j'y pense, on est passé à côté!", se souvient la footballeuse bretonne. Cette fois, à 32 ans, elle espère vraiment décrocher une médaille. La milieu de terrain aux 166 sélections, la joueuse la plus titrée en France, est partie au Brésil avec beaucoup d'envie. "Les Jeux olympiques, c'est le summum pour un athlète. c'est quelques chose de grandiose, de fantastique".

Première licence à 6 ans

Une médaille aux JO serait pour Camille Abily le couronnement d'une riche et longue carrière. La Rennaise a pris sa première licence au FC Bruz à l'âge de 6 ans: "Mon papa et mon frère jouaient au football. Je voulais faire comme eux. Depuis toute petite, j'ai été attirée par le ballon rond et çà ne m'a jamais lâché!". La gamine va jouer avec ses copains à Bruz pendant 7 ans. L'insouciance. Les tournois. Ce sont presque, pour Camille Abily, ses meilleures années de foot.

Camille Abily félicitée par ses coéquipières - Maxppp
Camille Abily félicitée par ses coéquipières © Maxppp - Philippe Renault

Ensuite, la footballeuse a dû intégrer une équipe féminine. Elle est alors passée par le Rheu, Saint-Brieuc, La Roche-sur-Yon, puis par Clairefontaine, Montpellier, les États-Unis, le PSG et bien sur Lyon. Regarder le chemin parcouru la laisse songeuse. Et l'évolution du football féminin. Et l'intérêt du public aussi: "Quand j'ai commencé avec l'équipe de France féminine, il y avait 500, 1000 spectateurs par match. Aujourd'hui, quand on joue dans n'importe quelle ville, il y a 10,15, voire 20.000 spectateurs!". A Rennes, les Bleues ont réuni, en juin dernier, près de 25.000 supporters à l'occasion de leur match des éliminatoires de l'Euro 2017 contre la Grèce.

Partager sur :