Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les clubs de football amateur vont pouvoir jouer la Coupe de France

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le gouvernement a autorisé les clubs de football amateur à jouer la Coupe de France. Dans la Marne et les Ardennes, quatre clubs sont concernés, dont le club de Reims Sainte-Anne. Antoine Contardo, son président, était l'invité de France Bleu ce vendredi.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp - Thierry LARRET / MAXPPP

C'est le retour du football amateur sur les terrains ! Mardi 19 janvier, le gouvernement et la Fédération Française de Football (FFF) ont finalement autorisé les clubs amateurs déjà engagés pour la saison 2020/2021 à jouer la Coupe de France. Un protocole sanitaire strict a été mis en place pour l'occasion et tous les matches se tiendront à huis clos.

Dans la Marne et les Ardennes, quatre clubs de football sont concernés, dont le club de Reims Sainte-Anne, qui affrontera Epernay dans dix jours pour le 6e tour de la Coupe. Son président, Antoine Contardo, est malgré tout partagé par cette nouvelle : "Nous sommes évidemment heureux de retrouver le terrain, de rejouer un match, mais nous sommes aussi partagés car le protocole sanitaire que nous avons reçu est très contraignant."

Dans ce protocole de 21 pages reçu par les clubs, il est exigé que les joueurs et les entraîneurs fournissent un test PCR négatif effectué deux à trois jours avant le match, ainsi qu'un deuxième test antigénique le jour de la rencontre, test qui sera effectué sur place. Un référent Covid sera désigné, accompagné d'un médecin qui devra vérifier la négativité du test antigénique avant d'autoriser le joueur à entrer dans l'enceinte sportive.

"On ne peut pas s'entraîner !"

Les joueurs de football amateur devront donc se plier aux exigences du monde professionnel qui, lui, n'a jamais arrêté la compétition. "A Reims Sainte-Anne, on a de la chance car le staff médical est très bien structuré", explique Antoine Contardo, "pour l'instant, c'est le club qui va financer les tests PCR pour les joueurs, mais le problème du financement va se poser."

Outre la question financière, c'est l'organisation des entraînements qui pose problème. "On ne peut pas s'entraîner !", déplore Antoine Contardo, "On a un couvre-feu à 18 heures, mes joueurs travaillent tous dans la journée donc il leur est impossible de venir s'entraîner ni le midi, ni le soir." Le président du club a donc rédigé un courrier à la mairie de Reims pour obtenir l'autorisation de s'entraîner au-delà de 18 heures. "Si ça n'est pas accepté, la situation va devenir impossible : on va devoir s'entraîner le week-end, il y aura de la fatigue, des blessures..."

Malgré tout, Antoine Contardo se dit heureux de revenir sur le terrain, "mais je pense qu'il y a de vraies questions à se poser : à qui profite la Coupe de France aujourd'hui ? Financièrement, je pense que ça n'arrange ni les clubs amateurs ni les professionnels, et que ça arrange plutôt la Fédération" conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess