Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Les concurrents de l'AS Saint-Etienne pour la Ligue Europa (1/4) : l'Olympique Lyonnais

lundi 27 mars 2017 à 17:09 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

France Bleu Saint-Étienne L analyse les chances des Verts de se qualifier une 5e saison de suite pour la Coupe d'Europe et on examine d'ici à la fin de la semaine les concurrents de l'ASSE. Gros plan aujourd’hui sur l'Olympique Lyonnais.

Les Lyonnais sont les mieux placés pour décrocher la 4e place
Les Lyonnais sont les mieux placés pour décrocher la 4e place © Maxppp - Maxppp

Pour les Lyonnais le 4e rang de la Ligue 1 serait le minimum, eux qui se présentent avec le 2e budget du championnat (245 millions d'euros), un investisseur chinois et la propriété de leur stade. On imaginait le club de Jean-Michel Aulas lutter pour une place sur le podium, mais il devra se contenter, au mieux, de ce siège directement qualificatif pour la phase de groupes. Parmi les formations en lice pour la Ligue Europa, l'OL est le mieux armé structurellement. Il bénéficie d'un calendrier assez favorable avec seulement Monaco et Nice sur son chemin d'ici mi-mai.

Certains joueurs cadres comme Tolisso et Lacazette pourraient partir, le club rhodanien devrait entrer dans une nouvelle phase de son histoire après des années basées sur la formation. Une qualification assurée pour la phase de groupes serait un argument plus porteur pour tenter de faire venir des têtes d'affiches, plutot que l'incertitude des tours de qualifications de juillet et aout.