Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Le pourquoi du comment

Les droits télévisuels, indispensables au fonctionnement de l'AJ Auxerre et des clubs de foot de Ligue 2

mardi 4 décembre 2018 à 18:26 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre et France Bleu

Les présidents des clubs de football de L2 affichent un grande sourire. Les prochains droits télévisuels, attribués lundi, vont tripler. Mediapro et beIN Sports régleront 64 millions d'euros par saison pour retransmettre la Ligue 2 de 2020 à 2024. C'est trois fois plus que le contrat actuel.

Canal + ne retransmettra plus la Ligue 2 pour la période 2020-2024
Canal + ne retransmettra plus la Ligue 2 pour la période 2020-2024 © Maxppp - Johan BEN AZZOUZ

Auxerre, France

Ces droits télés sont-ils indispensables pour l'AJA ?

Oui. Sans eux, le club icaunais n'aurait forcément pas le même budget et donc pas les mêmes ambitions, celles de viser la Ligue 1. Les clubs reçoivent une somme en fin de saison. Et pour le dernier exercice, l'AJA a perçu 5,4 millions d'euros issus des droits télés. C'est plus de 25% de son budget.  Surtout, c'est plus de la moitié de ses recettes: 5,4 millions d'euros sur les 9,1 que le club icaunais a récupéré la saison dernière.

Le reste du budget, pour monter à 20 millions d'euros, est complété par la vente de joueurs et l'énorme apport du propriétaire, l'homme d'affaire chinois James Zhou avec 10 millions d'euros environs. Sans les droits télés, l'AJA ne pourrait pas être aussi performante en matière de formation et pas investir dans la modernisation de son stade.  Grâce à cet argent, le club se développe et créer des emplois dans l'Yonne.

Ces droits télés sont-ils indispensables pour l'AJA?

Comment les droits télés versés aux clubs de Ligue 2 sont-ils calculés ?

Il y a déjà une part fixe, la même pour tous les clubs. 3 millions d'euros la saison dernière. Ensuite, il y a, en gros, 2 millions d'euros à grappiller selon différents critères.

D'abord par un système de points mis en place depuis 6 ans par la ligue de football professionnel. On l'appelle la licence club. Ce système vient récompenser la qualité et le développement des infrastructures des clubs. Un stade qui permet d'accueillir dans les meilleurs conditions le public, les médias, les joueurs et c'est le jackpot. Une structuration des salariés ou une belle pelouse, et la tirelire se remplit. Sans oublier le centre d'entrainement ou le centre de formation. L'AJA est troisième de Ligue 2 à la licence club. Pour un chèque d'1 million d'euros la saison dernière.

Les clubs gagnent aussi de l'argent suivant leur classement final. Mieux on est classé, plus on gagne: le dernier de Ligue 2 touche 50 000 euros, le premier 1 million.

Plus les matches de son équipe sont télévisés, plus le club voit ses droits télés augmenter: 80 000 par match télévisé en décalé.

Enfin, l'AJA gagne de l'argent des droits télés grâce à son centre de formation. Il est le deuxième le mieux classé de Ligue 2. De quoi récupérer 400 000 euros l'an dernier.

Comment les droits télés versés aux clubs de Ligue 2 sont-ils calculés?

La répartition des droits payés par les télés est-elle la même dans les autres pays ?

Dans tous les grands championnats européens, en Espagne, au Royaume Uni ou en Allemagne, le même schéma est à peu près le même. Les droits télés de première et deuxième division sont additionnés et une partie revient à la deuxième division: environ 16% en France, 20% en Allemagne, 10% en Espagne et 5% en Italie. Ce qui peut changer, c'est le système de calcul: En Espagne et Italie, on prend aussi en compte le nombre de spectateurs au stade. Et puis une partie de ces droits revient à la formation des futurs professionnels et au foot amateur, y compris le foot féminin, les arbitres et les supporters des petits clubs.

En Allemagne, on aide aussi les bénévoles. La base de la Pyramide profite donc aussi du pactole.

La répartition des droits payés par les télés est-elle la même dans les autres pays?