Football

Les élus d'Indre-et-Loire demandent au président du TFC de renouer le dialogue avec la NR

Par Boris Compain, France Bleu Touraine lundi 1 août 2016 à 9:06

Le communiqué publié dimanche 31 juillet 2016
Le communiqué publié dimanche 31 juillet 2016 © Radio France - Boris Compain

Serge Babary, le maire de Tours, Philippe Briand, le président de Tour(s) Plus, et Jean-Gérard Paumier, le président du conseil départemental d'Indre-et-Loire rappellent que "sans la liberté de blamer, il n'est point d'éloge flatteur"

Jean-Marc Ettori est la cible de toutes les critiques, depuis vendredi soir, et l'interdiction d'entrer au stade qu'il a prononcé contre 2 journalistes de la Nouvelle République.

Il accuse Jean-Eric Zabrodsky et Fred Launay d'avoir voulu "couler le club", ni plus ni moins, par l'intermédiaire de plusieurs articles sur les finances, ou les querelles entre le président et plusieurs des derniers entraineurs de l'équipe.

Malgré la polémique, et les sanctions envisagées par la ligue de football professionnel, le président du TFC disait hier matin sur cette antenne n'avoir "ni remord ni regret", et être même prêt à assumer son attitude devant la Ligue de Football Professionnel, qui a saisi la commission de discipline. Il précisait aussi qu'il comptait bien interdire aussi aux 2 journalistes de la NR d'entrer au stade lors des prochains matchs, tout en précisant qu'il accepterait que le quotidien local envoie d'autres journalistes.

Dans un communiqué commun publié dimanche soir, 3 politiques tourangeaux de premier plan se sont invités dans le débat pour tenter de le faire changer d'avis.

L'intégralité du communiqué du département, de l'agglo et de la ville - Radio France
L'intégralité du communiqué du département, de l'agglo et de la ville © Radio France - Boris Compain

"Dans l'Intérêt du club et de la Touraine"

Dès hier matin, sur notre antenne, Serge Babary disait que l'image de la ville de Tours était écornée par cette affaire.

Même tonalité ici : dans le communiqué de Serge Babary, le maire de Tours, Philippe Briand, le président de Tours Plus, et Jean-Gérard Paumier, le président du conseil départemental d'Indre-et-Loire, on lit que "le sens critique des médias fait partie intégrante de la vie publique, son acceptation n'est pas toujours évidente mais elle est nécessaire".

La mairie, la communauté d'agglomération et le conseil départemental rappellent au passage leur qualité de partenaires publics du club.

Les élus appellent donc Jean Marc Ettori à renouer le dialogue avec tous les médias.

La rédaction de France Bleu Touraine solidaire des 2 journalistes de la NR

Un retour à la sérénité que la rédaction de France Bleu Touraine apprécierait, également, puisque les journalistes de notre station ont aussi, parfois, eu du mal à travailler avec le TFC. Ce week-end, Jean Marc Ettori a accepté de répondre à nos questions, mais ça n'avait pas toujours été le cas par le passé. Le bouillant président du TFC disait samedi avoir voulu "faire bouger le schmilblick" : c'est fait. Il est donc plus que temps de retrouver une situation normale pour que tous les médias puissent, sereinement, informer leurs auditeurs et leurs lecteurs sur l'actualité du plus grand club de notre département.

En attendant, tant que les journalistes de la NR seront interdits de point-presse et de stade, la rédaction de France Bleu Touraine ne s'y rendra pas non plus. Nous n'arrivons pas à imaginer que ce litige entre le quotidien local et le président du TFC ne soit pas résolu dans les jours qui viennent.

A notre connaissance, rien dans les écrits de Jean-Eric Zabrodsky ou Fred Launay ne justifie de leur envoyer des gros bras pour les empêcher d'entrer ou les expulser d'un stade. La loi prévoit plusieurs dispositifs permettant de contester ce que dit un journaliste, qu'il soit de la Nouvelle République, de France Bleu ou de n'importe quel autre média, et l'interdiction de stade n'en fait pas partie.

Partager sur :