Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : La saison 2018-2019 du Racing Club de Strasbourg

Les enjeux du Racing Club de Strasbourg pour la fin de saison : un top 10, la barre des 50 points et des gros sous

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Alors qu'il se rend ce samedi chez l'avant-dernier Dijon, qui joue sa survie en Ligue 1, le Racing Club de Strasbourg a encore quelques objectifs à remplir : obtenir un classement dans les dix premiers (la dernière fois en L1, c'était en 2000) et gratter quelques places pour remplir les caisses.

Au match aller en septembre, le Racing d'Ibrahima Sissoko avait facilement battu Dijon 3 à 0 à la Meinau
Au match aller en septembre, le Racing d'Ibrahima Sissoko avait facilement battu Dijon 3 à 0 à la Meinau © Maxppp -

Strasbourg, France

Cette rencontre de la 36ème journée de Ligue 1 est cruciale pour les Dijonnais, qui luttent pour leur survie dans l'élite (ils sont 19èmes à deux points du 18ème Caen). En revanche, c'est une rencontre sans enjeu sportif majeur pour les Strasbourgeois, 10èmes du classement avec 46 points, mais ils ont quand même encore quelques objectifs en cette fin de saison. 

Le meilleur classement en L1 depuis l'an 2000 ?

Le Racing, qui n'a remporté qu'un seul de ses treize derniers matchs de championnat, espère "atteindre la barre des 50 points" (dixit l'entraîneur Thierry Laurey et le défenseur Lamine Koné) et conserver sa place dans la première moitié du tableau de Ligue 1. Pour l'instant, les Strasbourgeois comptent trois points de retard sur le 8ème Nîmes et un petit point d'avance sur Rennes 13ème. Depuis fin septembre, le Racing a été au pire 11ème au classement. S'il finit dans le top 10, ça serait une première en Ligue 1 depuis l'an 2000. À l'époque, Vencel, Beye, Zitelli ou encore Luyindula avaient permis aux Strasbourgeois de terminer 9èmes.

Plus de 7 millions d'euros pour le 8ème de Ligue 1, moitié moins pour le 13ème

En fonction de son classement final, le Racing peut aussi renflouer davantage ses caisses en fin de saison (il a déjà touché 2.767.000 euros pour sa victoire en finale de la Coupe de la Ligue). La Ligue de Football Professionnel attribue en effet une prime aux clubs en fonction de leur classement final en Ligue 1. La LFP n'a pas encore publié officiellement ces chiffres, mais nous nous les sommes procurés pour la saison 2018-2019. Terminer 8ème et 13ème, ça n'est pas la même histoire. Le 8ème touchera 7.300.000 euros, le 13ème 3.600.000 euros (5.500.000 euros pour le 10ème).

Ça varie donc du simple au double si vous gagnez cinq places au milieu de tableau. 3.700.000 euros de différence, ça n'est évidemment pas négligeable, c'est par exemple un petit dixième du budget du club ou encore quasiment le montant du transfert de Matz Sels ou de Lebo Mothiba. La saison passée, le Racing, 15ème, avait touché 2.200.000 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu