Football

Les équipes féminines engagées en Coupe de France de football doivent payer pour jouer

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région mardi 18 février 2014 à 15:37

Ballon de football (illustration).
Ballon de football (illustration). © Fotolia.com - karaboux - Fotolia

Payer pour jouer. A l'heure où l'on ne cesse de vanter le sport féminin et d'affirmer sa volonté de le développer, voilà un système qui a de quoi choquer avec la Coupe de France de football féminin. Les équipes qui reçoivent doivent payer. C'est ce qui c'est encore passé ce week-end, lors des 16es de finale.

En coupe de France de football féminin, les équipes qui reçoivent doivent obligatoirement verser un forfait pour pouvoir jouer. Un forfait à payer par toutes les équipes, pro ou amateurs, qui augmente à chaque tour passé et qui sert notamment à payer les frais de déplacement des équipes adverses. Alors quand on s'appelle le PSG ou l'Olympique Lyonnais, l'argent n'est pas un souci mais la plupart des clubs qui participent à la compétition sont amateurs. Difficile dans ces conditions d'affirmer la volonté de développer le sport féminin car, contrairement aux équipes masculines, les filles ne peuvent pas mettre en place de billetterie et donc générer des recettes, faute de spectateurs suffisants. Illustration et explications avec Marie-Thérèse Policon, présidente de la VGA Saint-Maur .

Enrobé Coupe de France féminine

Sachez que sur les quatre clubs franciliens engagés dans les 16es de finale, trois se sont qualifiés pour les huitièmes: la VGA Saint-Maur, le PSG et Juvisy. La VGA Saint-Maur s'est imposée 1/0 à Saint-Malo. Tremblay a perdu à domicile 1/11 face à Hénin-Beaumont. Juvisy l'a emporté 8/0 contre Compiègne et le PSG, 5/0, devant Algrange.

Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de France de football féminin aura lieu le jeudi 20 février .