Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Les joueurs du Mans FC pratiquent la cryothérapie pour améliorer leur récupération

mardi 6 novembre 2018 à 4:02 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine

Face à l'accumulation de fatigue, le club du Mans FC a décidé de nouer un partenariat pour faire bénéficier à ses joueurs de séances de cryothérapie. Le but est de réduire les risques de blessures.

-
- © Radio France - Jérôme Collin

Le Mans, France

C'est une sorte de chambre froide ou de frigo dans lequel il faut entrer pendant trois minutes à -110 degrés minimum, simplement en caleçon. La cryothérapie est une technique qui améliorer la récupération après des efforts physiques intenses et répétés. De plus en plus de sportifs professionnels s'y mettent, et c'est au tour des joueurs du Mans FC. Après chaque rencontre, ils iront faire une séance. "Et ça va surtout améliorer leurs conditions de sommeil car on dépense de l'énergie en luttant contre le froid", souligne Anthony Archenault, qui a fondé Cryothera, un cabinet de cryothérapie au Mans.

Une cabine pour faire de la cryothérapie - Radio France
Une cabine pour faire de la cryothérapie © Radio France - Jérôme Collin

Une récupération beaucoup plus rapide et un risque moindre de blessures

A l'intérieur de la cabine, le froid est mordant, sec. Les joueurs finissent par s'y habituer. "Ça n'a rien à voir avec le bain froid à 9 degrés. Je trouve beaucoup plus dur que la cryothérapie", explique le défenseur Tom Duponchelle. La sensation est comme celle d'une température aux alentours de 5 degrés avec du vent. Mais on n'a pas conscience qu'il fait une température négative.

A la sortie de la cabine, la température corporelle est à 19 degrés. Mais il n'y a pas de danger pour l'organisme, qui remonte rapidement à 37 degrés. La sensation de détente est impressionnante. Et l'objectif est de réduire le risque de blessures à cause de petites lésions. "Je laisse beaucoup de jus au milieu de terrain. C'est énormément de courses pour récupérer le ballon ou aller dans la surface. Je suis pas mal cramé après les matchs, donc je pense que ça peut me faire beaucoup de bien", se réjouit Hamza Hafidi.

Tanguy Charmel, le préparateur physique du Mans FC, se félicite de pouvoir s'appuyer sur cette technologie. "On va avoir du mal à s'en passer. _Ce n'est peut-être que 10% de récupération en plus, mais ces 10% peuvent faire la différence par rapport aux autres équipes pendant la saison_", explique-t-il.

Si on a une meilleure récupération, ça nous permet d'être plus performant. C'est de l'entraînement invisible. On met toutes les chances de notre côté