Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Les supporters de l'OM sanctionnés pour des chants jugés discriminants

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Les supporters de l'OM ne pourront pas aller encourager leur équipe dans la tribune visiteur le vendredi 4 octobre à Amiens. Ils sont sanctionnés par la Ligue de football professionnel pour des chants jugés discriminatoires.

Les supporters olympiens au Vélodrome.
Les supporters olympiens au Vélodrome. © Radio France - Camille Payan

Marseille, France

Ce sont des chants entendus lors du choc avec Monaco le 15 septembre dernier qui ont été jugés discriminatoires par la Ligue de football professionnel. Résultat : les supporters olympiens ne pourront pas aller encourager leur équipe le 4 octobre prochain à Amiens, le "parcage visiteurs" sera fermé.

Les supporters de Nice sont aussi sanctionnés pour des "banderoles et propos à caractère discriminatoire" lors du match de la 3e journée, le 28 août, entre l'OGC Nice et l'Olympique de Marseille, brièvement interrompu par l'arbitre.

Décidément, l'OM cumule les mauvaises nouvelles avec des suspensions et l'infirmerie toujours bien remplie. Dimitri Payet, qui a insulté l’arbitre lors de la dernière rencontre face à Montpellier, est suspendu pour quatre matches, soit le maximum selon les règlements. Boubacar Kamara, lui, pour s’être mêlé à un début de bagarre, écope de deux matches de suspension. Un coup dur, surtout dans le secteur défensif où Alvaro Gonzalez est blessé et absent encore un mois. 

Choix de la station

France Bleu